Des Houthis manifestent contre l'intervention de l'Arabie Saoudite au Yémen.
Des Houthis manifestent contre l'intervention de l'Arabie Saoudite au Yémen. © EPA/MaxPPP

Le Yémen est de plus en plus aux mains des rebelles Houthis. Les ONG, elles, ont beaucoup de difficultés à venir en aide aux populations locales. Elisabeth Byrs, la porte-parole du Programme Alimentaire Mondial à Genève, tire la sonnette d'alarme.

Les prix de la nourriture ont augmenté très rapidement dans les régions touchées par les combats.

Le CICR, le Comité International de la Croix Rouge, attend de son côté les autorisations pour faire atterrir un avion chargé de 48 tonnes de matériel sur l'aéroport de la capitale, Sanaa. Des médicaments mais aussi des tentes, des générateurs et des équipements pour réparer les réseaux d'approvisionnement en eau.

Les rebelles Houthis progressent dans Aden, la deuxième ville du pays

Les rebelles chiites soutenus par l'Iran s'étaient déjà emparés de la capitale, Sanaa, et des régions du nord et du centre du pays. Is sont entrés dans Aden, la deuxième ville située dans le sud du pays, la semaine dernière, et ils y ont progressé, hier. Ils ont pris le contrôle du siège de l'administration provinciale et se rapprochent du port, selon des responsables locaux. Et cela malgré les frappes aériennes de la coalition menée par l'Arabie Saoudite.

Les combats entre les rebelles et les partisans du président yéménite ont fait plus de 110 morts, ces dernières 24 heures dans le sud du pays dont près de la moitié dans la seule ville d'Aden.. Plusieurs pays, dont la France, ont évacué des civils, ces derniers jours. 63 ressortissants de différentes nationalités, dont 23 Français ont été exfiltrés par bateau vers Djibouti.

Infographie Yémen
Infographie Yémen © ide
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.