Le camion a été retrouvé près de Parndorf, en Autriche
Le camion a été retrouvé près de Parndorf, en Autriche © Reuters / Heinz-Peter Bader

Les corps de 71 personnes ont été retrouvés jeudi par une brigade de la police autrichienne qui patrouillait sur une autoroute de l’Est du pays. Ils gisaient à l’arrière d’un camion abandonné sur la bande d’arrêt d’urgence.

Même les policiers les plus chevronnés ont été ébranlés par la scène : des dizaines de corps en état de décomposition avancée entassés au fond d’un camion laissé à l’abandon par son chauffeur. D’après le bilan communiqué vendredi matin par les autorités autrichiennes, les 71 victimes (59 hommes, huit femmes et quatre enfants dont une fillette âgée d’un ou deux ans) sont mortes d’asphyxie . Il s’agirait essentiellement de réfugiés syriens (des documents de voyages ont été retrouvés sur place).

Trois personnes arrêtées

Trois personnes ont été arrêtées en Hongrie dans le cadre de l’enquête, parmi elles, un Bulgare d'origine libanaise qui est probablement le propriétaire du véhicule. Les deux autres sont selon toute vraisemblance les chauffeurs. D'après le porte-parole de la police autrichienne, Hans-Peter Doskozil, les suspects seraient "membres d'un gang de trafiquants d'êtres humains bulgaro-hongrois ".

Angela Merkel a réagi, se déclarant "bouleversée par ces terribles nouvelles ". La chancelière allemande y voit un avertissement pour que l'Union européenne "se mette au travail pour résoudre ce problème et faire preuve de solidarité ". Invité du journal de 13h, le directeur des opérations de Médecins sans Frontières, Brice de le Vingne, appelle les citoyens européens à plus de générosité dans l'accueil des migrants .

Les Balkans face à un afflux inédit de migrants

La révélation de ce nouveau drame de l’immigration intervient alors que les dirigeants des pays des Balkans de l’Ouest sont réunis à Vienne pour débattre de la question migratoire. La région est un point de passage important pour les Syriens et les Irakiens fuyant la violence. Elle est aussi traversée par de nombreux migrants albanais, kosovars ou serbes.

Entre la Serbie, candidate à l'entrée dans l'Union européenne, et la Hongrie, déjà membre, on enregistre un afflux record de réfugiés. Les passeurs en profitent et prospèrent.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.