Après Disneyland et Amazon, c'est au tour de Google d'annoncer qu'il met à disposition des espaces pour permettre de vacciner en masse les Américains contre la Covid-19. Cinq villes sont concernées.

Google va mettre ses bâtiments au service de la vaccination contre la Covid 19
Google va mettre ses bâtiments au service de la vaccination contre la Covid 19 © AFP / ARTUR WIDAK / NURPHOTO / NURPHOTO VIA AFP

Le PDG de Google, Sundar Pichai, l'a annoncé via un communiqué intitulé "Comment nous participons à une plus grande distribution des vaccins". 

Le géant du web lance un projet de 150 millions de dollars pour permettre de vacciner plus de monde contre le coronavirus. Il met à disposition ses immeubles, ses parkings pour les transformer en centres de vaccination. Google propose d'ouvrir des sites à Los Angeles, San Francisco, Kirkland, Washington et New York City dans un premier temps, avant d'en ouvrir davantage lorsque plus de doses de vaccins seront disponibles.

Depuis ce lundi, Amazon a ouvert un centre de vaccination éphémère dans les bureaux de son siège social à Seattle.

Le centre de vaccination "pop up" d'Amazon en banlieue de Seattle
Le centre de vaccination "pop up" d'Amazon en banlieue de Seattle © AFP / Grant HINDSLEY

Déjà, depuis début janvier, le plus grand et le plus ancien parc Disneyland du monde, celui d'Anaheim en Californie (près de Los Angeles), s'est transformé en centre de vaccination.

Les séniors et personnels de santé peuvent se faire vacciner contre la Covid 19 au parc Disneyland de Los Angeles
Les séniors et personnels de santé peuvent se faire vacciner contre la Covid 19 au parc Disneyland de Los Angeles © AFP / MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Google veut réduire les disparités face à la Covid-19

Google s'engage à donner 100 millions de dollars pour financer de la publicité pour la Fondation des centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), l'Organisation Mondiale de la Santé, et d'autres ONG. 50 M$ seront également investis dans des partenariats avec des agences de santé publique qui pourront ainsi distribuer du matériel d'information dans les quartiers défavorisés. Google.org s'engage également à verser 5 millions aux organisations qui tentent de réduire les disparités raciales et géographiques.

“Nous efforts seront concentrés sur un accès équitable aux vaccins" écrit le PDG Sunda Pichai.  

“Les études montrent que les personnes de couleur et les populations rurales n'ont pas autant accès au vaccin que les autres groupes" poursuit-il. 

Les lieux de vaccination bientôt visibles sur Google Maps 

Par ailleurs, Google Maps situera prochainement les lieux de vaccination de la Covid-19 sur ses cartes. 

Les recherches "vaccins autour de moi" sont en effet cinq fois plus nombreuses qu'au début de la pandémie et Google s'engage à améliorer son système de recherche pour "donner les réponses les plus fiables possibles". Par exemple, la nécessité de prendre un rendez-vous, si le vaccin est disponible uniquement pour des populations ciblées et s'il est possible de rester dans sa voiture pour se faire vacciner par la fenêtre.  

Dans quatre États dans un premier temps (Arizona, Louisiane, Mississippi et Texas), ces informations devraient très vite être également disponibles dans d'autres États puis d'autres pays selon Google.

Les Américains sont très mal informés

Selon une enquête de la Fondation Kaiser Family conduite entre le 11 et le 18 janvier 2021, 60% des Américains ignorent où et quand se faire vacciner.

Ce chiffre tend à confirmer les propos de l'équipe Biden. En effet, l'administration Biden devrait "démarrer de zéro" en matière de plan d'action pour distribuer le vaccin, car l'administration Trump n'aurait rien anticipé.

Selon le PDG de la Fondation Kaiser Family "l'administration Biden se retrouve avec un énorme défi pour la vaccination. La plupart des Américains ne savent ni quand ni où se faire vacciner, y compris les séniors qui sont déjà prioritaires pour se faire vacciner dans de nombreux États."

Les populations noire, hispanique et les adultes aux faibles revenus sont les groupes les moins bien informés. Environ les deux tiers des personnes interrogées affirment ne pas avoir assez d'informations sur les vaccins et la procédure à suivre.

Les États-Unis sont très durement frappés par la Covid-19, restant le pays le plus touché au monde tant par le nombre de morts (420 000) que par le nombre de cas (25,2M).