Combattants séparatistes dans la province de Donetsk
Combattants séparatistes dans la province de Donetsk © Maxppp / Anastasia Vlasova

La situation est à nouveau tendue dans l'est de l'Ukraine, où les combats font rage depuis plusieurs jours. Depuis le printemps dernier, le conflit a fait plus de 5 000 morts, et les séparatistes ne semblent pas près de déposer les armes. Notre reporter Marc Crépin les a rencontrés à Donetsk.

Il a rencontré l'un des hauts responsables des séparatistes de la république auto-proclamée de Donetsk, alors qu'il est question d'un ordre de "mobilisation générale" qui permettra selon l'un de leurs chefs d'enrôler jusqu'à 100.000 personnes.

Marc Crépin était en direct dans notre journal de 13h (moyens techniques : Gilles Gallinaro)

"Une mobilisation générale est prévue dans la République populaire de Donetsk dans dix jours. Dix mille hommes seront appelés sous les drapeaux", explique Alexandre Zakhartchenko, l'un des chefs des séparatistes.

L'armée conjointe de la République de Donetsk et de la République de Louhansk sera forte de 100.000 hommes. La mobilisation sera la première étape; tout d'abord viendront des volontaires et nous verrons quelle sera l'étape suivante.

Alexandre Zakhartchenko, qui a été élu en novembre lors d'un scrutin que n'ont reconnu ni Kiev ni l'Occident, n'a pas dit combien de séparatistes combattaient d'ores et déjà dans l'est de l'Ukraine.

Impossible fin de conflit

Les combats ont connu une nette recrudescence ces dernières semaines et l'espoir d'une sortie de crise s'est dissipé avec l'échec samedi de nouveaux pourparlers. Un civil au moins est mort lundi dans des tirs d'artillerie contre Donetsk et l'armée gouvernementale a dit avoir perdu cinq soldats au cours des dernières 24 heures dans l'est de l'Ukraine.

La municipalité de Donetsk, grande ville tenue par les séparatistes pro-russes, a fait état de 15 civils tués durant le week-end dans des tirs de mortiers et d'obus sur des quartiers d'habitation.

Les séparatistes ont mené plus de 100 attaques d'artillerie, de missiles ou de blindés contre des positions ukrainiennes et des quartiers d'habitation ces dernières 24 heures, a déclaré l'armée de Kiev. "Conséquence de ces attaques et des affrontements militaires, l'Ukraine a perdu cinq soldats et déplore 29 blessés", explique le porte-parole de l'armée Viatcheslav Selezniov.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.