un détournement reste envisagé à propos de l'avion malaisien
un détournement reste envisagé à propos de l'avion malaisien © reuters

Les autorités malaisiennessont toujours à la recherche d'éventuels débris. Depuis plusieurs jours, elles scrutent les eaux de la mer de Chine pour détecter des traces du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, disparu vendredi soir. Accident ou acte terroriste ? Les enquêteurs n'écartent aucune piste.

Cela fait 48 heures maintenant que l'avion a disparu des écrans radar et depuis, pas de nouvelles. Les recherches pour localiser ce Boeing 777 de Malaysia Airlines ne donnent toujours pas de résultat. Des débris avaient été repérés dans la mer de Chine mais impossible de les localiser à nouveau, et d'établir un lien potentiel avec l'appareil. Le mystère reste donc entier sur le sort du vol MH370.

Il effectuait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin. A bord, il y avait 227 passagers de 14 nationalités, dont 153 Chinois et quatre Français. Il y avait aussi 12 membres d'équipage.

Malheureusement (...) nous n'avons rien trouvé qui semble provenir de l'appareil, encore moins l'appareil lui-même.

Les déclarations du directeur de l'aviation civile malaisienne, Azharuddin Abdul Rahman, évoquent une disparition "stupéfiante".

Le point sur l'enquête avec Carrie Noudène, à Kuala Lumpur

Deux bateaux ont été envoyés en patrouille autour de l'île vietnamienne de Tho Chu. Des traces de carburants avaient été signalées et deux objets repérés qui pourraient provenir de l'avion, mais "là encore aucune confirmation n'a été apportée", a déploré le responsable malaisien au cours d'une conférence de presse.Cette disparation laisse les autorités perplexes. L'armée malaisienne, citant des analyses radars, évoquait hier l'hypothèse d'un demi-tour de l'appareil vers Kuala Lumpur. Mais la manoeuvre aurait dû déclencher des alertes, or aucun signal de détresse d'aucune sorte n'a été envoyé par le pilote expérimenté.

Enquête pour terrorisme

Au moins deux passagers voyageaient avec des passeports européens volés. La police thaïlandaise enquête sur un possible trafic de passeports à Phuket, station balnéaire du sud du pays où ils avaient été dérobés en 2012 et 2013. Selon le ministre malaisien de l'Intérieur Zahid Hamidi, cité par l'agence de presse Bernama, les deux passagers en question avaient des "traits asiatiques". Par ailleurs, cinq passagers munis de billets avaient enregistré leurs bagages sans se présenter à l'embarquement. Mais leurs valises ont été isolées avant le décollage.Des agents du FBI et de l'agence américaine de la sécurité des les transports sont arrivés sur place, car trois Américains étaient à bord. La Chine devait également envoyer une équipe pour enquêter et apporter son soutien aux membres des familles en Malaisie. Au total, une quarantaine de navires et 34 appareils de divers pays (notamment Chine, Etats-Unis, Vietnam, Malaisie, Philippines, Singapour) participent désormais aux opérations.Les familles, elles, attendent dans l'angoisse et fustige le manque d'informations et les "carences dans les dispositifs de sécurité"

A Pékin, le reportage de Philippe Reltien, avec les familles des passagers

Le Boeing 777-200 transportait 239 personnes, dont deux enfants en bas âge. Si l'avion s'est abîmé en mer, il s'agirait de la catastrophe aérienne la plus meurtrière d'un avion de ligne depuis 2001. A l'époque, 265 personnes avaient été tuées dans l'accident d'un Airbus A300 d'American Airlines, aux Etats-Unis.

Disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines : repères géographiques
Disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines : repères géographiques © Radio France

.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.