Le Pape et le président mexicain devant une peinture murale de Diego Rivera
Le Pape et le président mexicain devant une peinture murale de Diego Rivera © Reuters / Handout

Le souverain Pontife poursuit sa visite au Mexique. Il étaitce dimanche à Ecatepec, banlieue surpeuplée et dangereuse de la capitale, Mexico.

Le Pape François a débuté son voyage au Mexique par une impressionnante messe dans la Basilique de Notre-Dame-de-Guadalupe, la Vierge métisse symbole de l'identité nationale mexicaine. 50 000 personnes ont assisté à la cérémonie.Ce dimanche, c'est encore une autre étape qu'il franchit à Ecatepec : 300 000 mexicains ont assisté à la messe qu'il a donné, dans la banlieue de Mexico, l'une des villes les plus dangereuses d'Amérique Latine. Le Pape a notamment exhorté les Evêques mexicains à combattre le narcotrafic et pas seulement par les mots.

Dans un discours aux dirigeants mexicains, le Pape latino a pointé du doigt l’avidité des puissants. "l'expérience nous montre que chaque fois que nous cherchons la voie du privilège ou du bénéfice de quelques-uns au détriment de tous, tôt ou tard, la vie en société devient un terrain fertile pour la corruption, le narcotrafic, la violence causant la souffrance et freinant le développement."

Diego a 64 ans, cet enseignant retraité est venu écouter le Pape des pauvres "On est d’accord avec lui! Le Mexique est rempli de gens qui n’ont pas d’argent parce qu’ils se font voler par des criminels. C'est ça la réalité du Mexique!"

En tout cas, sur son continent, le Pape François est très à l'aise. Il essaie ici un sombrero, plus loin, il embrasse un enfant, plaisante avec une famille.

►►► A LIRE AUSSI | Le Pape François au Mexique : une visite forte en symboles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.