l'etat islamique dit avoir décapité un 2e journaliste américain
l'etat islamique dit avoir décapité un 2e journaliste américain © reuters

INFOGRAPHIE | Le scénario se répète. Moins de deux semaines après la décapitation de James Foley, l'Etat islamique revendique dans une vidéo la décapitation d'un otage américain. Il s'agirait de Steven Sotloff.

L'Etat islamique a mis en ligne une vidéo montrant selon lui la décapitation du journaliste américain Steven Sotloff, deux semaines après celle de son collègue James Foley par les djihadistes, rapporte mardi le centre américain SITE de veille des sites islamistes.

Steven Sotloff avait été kidnappé, il y a un an en Syrie. Mais son enlèvement avait été gardé secret pour des raisons de sécurité. À Beyrouth, les précisions du correspondant de France Inter, Omar Ouahmane

Steven Sotloff, 31 ans, a été enlevé en juillet 2013 dans le nord de la Syrie. La Maison blanche a dit ne pas pouvoir confirmer l'authenticité de l'enregistrement dans l'immédiat. Washington mais aussi David Cameron, le premier ministre britannique qualifient la vidéo "d'écoeurante".

Barack Obama, interpellé, réagit

L'homme masqué vêtu de noir condamne l'intervention des Etats-Unis en Irak et porte son couteau à la gorge du journaliste :

Je reviens Obama, et je reviens à cause de votre politique étrangère arrogante à l'encontre de l'Etat islamique

Le président américain se retrouve désormais pris au piège de cette propagande, Frédéric Carbonne

Barack Obama a décidé dans la nuit d'envoyer au plus vite 350 soldats supplémentaires en Irak, pour assurer la protection des sites diplomatiques américains sur place. Il a ensuite affirmé que les États-Unis ne se laisseraient pas "intimider" par l'État islamique, et a dénoncé "un acte de violence horrible".

► ► ► RÉÉCOUTER | Frédéric Encel, auteur de "Géopolitique du printemps arabe", invité du 5/7

Dans la vidéo montrant l'assassinat de James Foley, il y a deux semaines, les djihadistes avaient menacé de tuer Steven Sotloff si les Etats-Unis ne cessaient pas leur bombardement contre les positions de l'Etat islamique en Irak.

La mère de Steven Sotloff avait récemment imploré le chef des djihadistes Abou Bakr al-Baghdadi d'épargner son fils :

Vous, le calife, pouvez accorder l'amnistie

Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans Frontières, fait part de son effroi (au micro de Géraldine Hallot)

Le message envoyé par cette vidéo d'exécution est évidemment extrêmement violent... Il faut y voir plusieurs messages, selon Claude Moniquet, expert en renseignement et terrorisme à l'ESIC. Et notamment celui qu'il y a un nouveau leader du terrorisme mondial, et ce n'est plus Al-Qaida.

Il était l'invité du journal de 13h de Claire Servajean

L'EI menace de tuer un otage britannique

Sur les images, un homme cagoulé menace également d'exécuter un otage britannique, qu'il nomme David Haines, et met en garde les gouvernements contre tout soutien à "l'alliance diabolique de l'Amérique contre l'Etat islamique".Les Etats-Unis mènent depuis la mi-août des frappes aériennes contre les djihadistes de l'Etat islamique dans le nord de l'Irak.

►►►A ECOUTER | Un jour dans le monde sur l'Etat islamique avec Jean-Pierre Filiu

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.