Dans Alep, derrière un soldat du régime
Dans Alep, derrière un soldat du régime © Radio France / Gilles Gallinaro

Alors que la ville d'Alep est encerclée par l'armée syrienne, ses habitants fuient par milliers, direction la Turquie. Ankara accusée de ne pas ouvrir sa frontière à tous ces Syriens estime qu'ils pourraient être jusqu'à 600 000 à espérer passer.

La deuxième ville du pays est désormais encerclée par l'armée syrienne. Pour tenter d'échapper aux violences, les civils fuient, ils sont des dizaines de milliers à avoir pris la route ces derniers jours pour tenter de rejoindre la Turquie. La Turquie a déjà accueilli 2.5 millions de réfugiés sur son territoire et craint désormais un nouvel afflux.

C'est la première fois depuis 2013 que les troupes de Bachar al-Assad parvienennt à s'approcher d'une vingtaine de kilomètres de la frontière turque.

L'ONU estime qu'il y a "31 000 nouveaux déplacés dont 80% de femmes et d'enfants " qui sont bloqués près de la frontière turque après avoir fui l'offensive du régime et les raids russes.

Nous avons faim et froid. Les gens dorment dans la rue, témoigne un réfugié qui a pu passer en Turquie

Et malgré les demandes de la communauté internationale, le poste frontière de Bab al Salam reste fermé, c'est l'unique porte de sortie pour les Syriens d'Alep. Derrière, c'est un longue file ininterrompue de camions qui acheminent des vivres de l'autre côté de la frontière, chargés de farine, de poulets et de matériaux de construction. Les réfugiés les plus chanceux dorment sous des tentes, les autres à même le sol. Une situation catastrophique, la nourriture et l'eau manquent, les nuits sont froides, moins de zéro degré. La Turquie estime qu'ils sont 30 000 à être ainsi à ce poste frontière. Il y a beaucoup de femmes, d'enfants, de personnes âgées, des personnes pauvres qui n'avaient les moyens de quitter le pays plus tôt.

►►► Le reportage au poste frontière de Bab al Salam de Géraldine Hallot et Raymond Albouy

1 min

Journal de 8h - alep hallot

Les civils syriens fuient en masse
Les civils syriens fuient en masse © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.