Un puissant tremblement de terre a fait au moins 13 morts en Albanie, ce mardi matin. Près de 600 personnes ont été blessées. De nombreux habitants se sont retrouvés piégés sous les ruines de bâtiments effondrés.

Un bâtiment effondré à Durrës, sur la côte albanaise.
Un bâtiment effondré à Durrës, sur la côte albanaise. © AFP / Olsi Shehu / Anadolu Agency

Trois cents militaires étaient mobilisés ce mardi afin de porter secours à la population, après le séisme de magnitude 6,4 qui a secoué l'Albanie, un peu avant 4h du matin. Le tremblement de terre, l'un des plus puissants enregistrés dans les Balkans depuis des décennies, a fait au moins 13 morts, selon les autorités

"Nous avons des victimes. Nous sommes en train de travailler pour faire tout ce qui est possible dans les endroits sinistrés", a déclaré le Premier ministre Edi Rama sur Twitter. Au moins 600 personnes se sont présentées à l'hôpital pour y recevoir les premiers soins, dans la capitale Tirana, ainsi qu'à Durrës, ville côtière particulièrement touchée. 

Le séisme a frappé à 3h54 heure locale, surprenant les habitants dans leur sommeil.
Le séisme a frappé à 3h54 heure locale, surprenant les habitants dans leur sommeil. © AFP / Stringer

Certaines images relayées sur les réseaux sociaux montrent des familles prises au piège des décombres, appelant à l'aide dans un cri déchirant. 

D'après le Centre sismologique euro-méditerranéen, l'épicentre de la secousse se situait en mer Adriatique, à 34 km au nord-ouest de Tirana, à 10 km de profondeur. Le sismologue Rrapo Ormeni a déclaré qu'il s'agissait du plus puissant séisme ressenti dans la région de Durrës depuis 1926. Il a été suivi par plusieurs répliques. 

Un immeuble partiellement effondré, à Durrës.
Un immeuble partiellement effondré, à Durrës. © AFP / Olsi Shehu

Les corps de deux femmes ont été découverts sous les décombres d'un immeuble effondré à Thumane, un village du nord du pays, et un homme est décédé à Kurbin après s'être jeté d'un bâtiment, pris de panique.

À Durrës, sur la côte, les habitants constatent l'étendue des dégâts.
À Durrës, sur la côte, les habitants constatent l'étendue des dégâts. © AFP / Albanian national defense ministry

En plus des 300 militaires mobilisés, 1 900 policiers ont été déployés.

Des militaires et des civils à pied d'oeuvre dans les opérations de secours.
Des militaires et des civils à pied d'oeuvre dans les opérations de secours. © AFP / Olsi Shehu / Anadolu Agency

La première secousse a été ressentie jusqu'à Sarajevo (Bosnie) ou encore à Novi Sad en Serbie. Zone de forte activité sismique, les Balkans sont régulièrement frappés par des tremblement de terre. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.