Les femmes allemandes gagnent 21% de moins que les hommes. Partant de ce constat, les transports publics berlinois ont décidé d'appliquer 21% de réduction sur le ticket jour, mais uniquement ce lundi 18 mars, journée de l'égalité salariale en Allemagne. L'action vise à mettre en lumière les inégalités.

Ce 18 mars,les transports publics berlinois ont décidé d'appliquer 21% de réduction sur le ticket jour validé par des femmes
Ce 18 mars,les transports publics berlinois ont décidé d'appliquer 21% de réduction sur le ticket jour validé par des femmes © AFP / JOHN MACDOUGALL

Tous secteurs d'activité, toutes professions confondues, le salaire moyen d'une femme allemande est 21% inférieure à celui d'un homme (23,8% en France).

Les femmes gagnent moins parce qu'elles travaillent plus souvent à temps partiel et dans des professions moins bien rémunérées comme dans le secteur social, selon l'hebdomadaire allemand Der Spiegel. En excluant ces facteurs, les femmes gagnent environ 6% de moins que les hommes à travail égal en Allemagne.

Depuis 2008 (2009 en France), l'Allemagne organise chaque année une journée de l'égalité salariale, une idée importée des Etats-Unis où l'on mène dès 1988 la "campagne de la bourse rouge" : porter un sac rouge pour symboliser par la couleur qu'il manque de l'argent dans le sac des femmes. La date varie d'un pays à l'autre selon les écarts de salaire constatés. 

En France, en 2019, la journée de l'égalité salariale fixée au 25 mars

Cette date symbolise le nombre de jours supplémentaires qu'il faut aux femmes pour gagner le même salaire que les hommes à compétence égale et à poste de valeur égale. Cela conduit les femmes allemandes à finir leur "année salariale" 2018, 77 jours plus tard, le 18 mars 2019. Et les femmes françaises le 25 mars, selon l'association organisatrice BPW "Business and Professional Women".

L'écart de salaire en Allemagne est donc sensiblement le même qu'en France. Une autre donnée statistique, à l'inverse, montre une meilleure situation pour les retraitées françaises. L'écart des pensions de retraite entre les femmes et les hommes est de 42%, en Allemagne 53%.

Un tarif réduit pour les femmes dans les transports berlinois

Pour cette journée de l'égalité salariale, chacun y va de son geste, souvent symbolique. Ainsi, la ville de Berlin,  dirigée par une coalition de partis de gauche et écologiste, gestionnaire de la compagnie de transports publics BVG, a décidé d'offrir aux femmes une réduction de 21% sur le prix du ticket jour (site de BVG en allemand) uniquement ce lundi 18 mars 2019.

Depuis 70 ans, rappelle la compagnie, notre loi fondamentale exige des droits égaux pour les hommes et les femmes.

Dans le métro berlinois, les réactions à cette opération sont globalement positives. L'offre est bien accueillie par les usagères même si beaucoup disent avoir conscience que cela ne règle pas le problème.

Ce n'est qu'une journée mais quand même, ça peut faire parler du sujet. Beaucoup de gens ne le savent pas. Je trouve ça cool comme geste, dit Elena, usagère des transports en commun de Berlin.

Certaines femmes sont plus résignées :

Si c'est ça la norme aujourd'hui, alors ce devrait être ce tarif tout le temps, pas juste un jour ! C'est injuste ! dit une mère de famille. 

Martina, musicienne dans le groupe de musique électronique FLIRREN, s'agace de cette situation inégalitaire dont certaines femmes allemandes, selon elle, s'accomoderaient :

Dans une étude, aux yeux des jeunes filles allemandes, l’image de la femme idéale, c’est celle des années 50 ! En termes d’émancipation, c’est un retour en arrière ! Certaines filles prennent les droits qui existent comme acquis et sont mêmes prêtes à retomber dans un rôle de jolie femme et d’objet.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.