Lundi soir à Berlin, un camion a foncé sur la foule d’un marché de Noël dans l’ouest de la ville, faisant au moins douze morts. Le gouvernement confirme la thèse de l'attentat.

Le 38 tonnes a balayé les allées d'un marché de Noël de Berlin-ouest
Le 38 tonnes a balayé les allées d'un marché de Noël de Berlin-ouest © Reuters / Pawel Kopczynski

Lundi soir, un 38 tonnes a foncé sur la foule d'un marché de Noël, balayant l'une des artères les plus commerciales de Berlin ouest, au pied de la Gedächtniskirche, l’Église du souvenir, elle-même située au sud du zoo de Berlin. Selon les témoins, le conducteur n'a jamais cherché à s'arrêter. Les enquêteurs confirment ce mardi matin : le camion a été dirigé "intentionnellement" dans la foule. Dans la matinée, le gouvernement a validé la thèse de l'attentat, sans pour autant interdire la tenue de marchés de Noël en Allemagne.

Nous ne devons pas nous laisser prendre notre mode de vie fondé sur la liberté ( le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière)

Vers 20h00 locales (19h00 GMT), le camion a traversé sur 50 à 80 mètres un des marchés de Noël les plus visités de Berlin, dans l'ouest de la capitale allemande. À quelques jours des fêtes, il était très fréquenté ce soir-là, notamment par les touristes. Le dernier bilan, encore provisoire, de la police, fait état de 12 morts et plusieurs dizaines de blessés, qui selon la presse locale souffrent de fractures diverses et hémorragies internes, causées par la violence du choc. Un témoin australien a indiqué que des enfants et des personnes âgées figuraient parmi les personnes gisant au sol après le passage du camion.

Attentat sur un marché de Noël à Berlin : ce que l'on sait
Attentat sur un marché de Noël à Berlin : ce que l'on sait © Visactu / Visactu

Qui est le conducteur ?

Il s'agit d'un homme; qui a d'abord pris la fuite, après avoir commis son forfait et laissé son véhicule à l'arrêt. Il a été interpellé peu après à deux kilomètres de là par la police, qui disposait d'une description fournie par des témoins. Certains médias allemands parlent d'un homme pakistanais ou afghan arrivé en Allemagne comme demandeur d'asile en février dernier. Selon plusieurs médias allemands, la police a mené des perquisitions mardi matin dans l'un des grands centres de réfugiés de Berlin, dans le quartier de Tempelhof, où pourrait avoir séjourné le principal suspect.

Le meurtrier pourrait aussi être l’homme retrouvé mort dans la cabine du camion, un Polonais : peut-être le vrai chauffeur du camion immatriculé en Pologne et dont le patron n'avait plus de nouvelles depuis lundi après-midi. Le poids-lourd appartient à une société de transport polonaise, mais la police allemande pense qu'il a été volé. Selon les dirigeants de l'entreprise, le véhicule était chargé de 25 tonnes de produits métallurgiques en provenance d'Italie. Le routier se préparait à passer la nuit à Berlin, la société berlinoise qui devait prendre le chargement n'ayant pas pu le recevoir lundi.

►►►ÉCOUTER | Le reportage, à Berlin, de Cyril Sauvageot : "Le mode opératoire fait penser à celui de l'attentat de Nice"

"Les Français partagent le deuil des Allemands", a dit le président François Hollande. Bruno Le Roux, le ministre de l'Intérieur annonce une sécurité renforcée sur tous les marchés de Noël en France. La Maison Blanche, elle, a condamné avec force "ce qui semble être une attaque terroriste".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.