John Kerry en visite au Caire
John Kerry en visite au Caire © Reuters / Charles Dharapak

Après Mahmoud Abbas, Laurent Fabius, ainsi que des responsables du Hamas, les entretiens et discussions se poursuivent au Caire sans que la situation dans la bande de Gaza ne s’améliore. Ce mardi, c’est John Kerry qui passe la journée en Egypte.

Au quinzième jour des bombardements d'Israël sur Gaza, le chef de la diplomatie américaine John Kerry arrive dans la région pour tenter de trouver une solution diplomatique et obtenir une trêve entre Israéliens et Palestiniens.

.

Du côté palestinien, on compte 539 morts, dont une centaine d'enfants, selon un bilan fourni par les responsables de la Santé à Gaza. Israël pour sa part, compte 27 soldats morts lors des affrontements terrestres avec les activistes palestiniens. Par ailleurs, deux civils ont été tués par des tirs de roquettes.

La Cisjordanie concernée par les violences

Depuis hier lundi, la Cisjordanie est aussi concernée par les violences. Des médecins font état de la mort d'un Palestinien tué par l'armée lors de la dispersion d'une manifestation

C'est dans ce contexte que le secrétaire d'Etat américain John Kerry est arrivé lundi soir au Caire. Il s'est d'ores et déjà entretenu avec le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon. Ils ont annoncé une aide de 47 millions de dollars (35 millions d'euros) pour les habitants de Gaza.

Les autorités américaines ont expliqué être " profondément inquiet des conséquences de l'effort entrepris par Israël, approprié et légitime, pour se défendre", comme l'a expliqué John Kerry.

"Aucun pays ne peut rester sans rien faire quand des fusées l'attaquent… Mais toujours, dans n'importe quel conflit, il y a l'inquiétude pour les civils, pour les enfants, les femmes, les communautés, qui sont pris dedans", a ajouté John Kerry.

John Kerry restera en Egypte jusqu'à mercredi. Il devrait ensuite s'entretenir avec des dirigeants qataris. Cet interlocuteur est important puisque l'émirat entretient des liens étroits avec le Hamas et accueille son chef en exil, Khaled Méchal.

Une trêve de cinq heures

D'après un radio israélienne, le Djihad islamique à Gaza a indiqué que les deux parties pourraient se mettre d'accord sur une trêve humanitaire de cinq heures mardi pour permettre aux civils d'aller s'approvisionner.

D'autre part, Ban Ki-moon doit se rendre en Israël mardi pour y rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu puis en Cisjordanie pour y rencontrer les dirigeants palestiniens.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.