Candidats à l'immigration après leur arrivée sur les plagesde Melilia
Candidats à l'immigration après leur arrivée sur les plagesde Melilia © REUTERS/Jesus Blasco de Avellaneda

L'Espagne et l'Italie font face à une nouvelle vague d'immigration clandestine ces derniers jours, avec l'arrivée en Espagne de près de 1.300 migrants et de quelque 3.400 en Italie depuis samedi.

Ce cercredi, le ministère de l'Intérieur espagnol a convoqué une réunion d'urgence. Le nombre de policiers est renforcé dans les enclaves espagnoles de Ceuta et de Melilla au Maroc, ainsi qu'à Algésiras, ville du sud de l'Espagne donnant sur le détroit de Gibraltar.

Du "jamais vu" selon la Croix Rouge

Pour la seule journée de mardi, plus de 900 personnes, dont des bébés, sont arrivées dans le détroit de Gibraltar à bord de bateaux de fortune. Ils ont été accueillis notamment dans des gymnases mais certains devaient être évacués vers d'autres centres.

Un porte-parole de la Croix-Rouge remarque :

Jamais nous n'avions vu ça jusqu'à présent en un seul jour.

Le nombre de personnes secourues en mer et prises en charge par la Garde civile a atteint près de 1.300 en quatre jours.

A Madrid, la correspondance de Mathieu de Taillac

La pression est également très forte dans l'enclave espagnole de Melilla, dans le nord du Maroc, où des centaines de migrants d'Afrique subsaharienne ont tenté de franchir la frontière grillagée qui sépare le Maroc de l'enclave. En Italie, la marine nationale a annoncé mercredi que près de 1.400 immigrés avaient été secourus au cours des dernières 24 heures, après les plus de 2.000 migrants secourus au cours de diverses opérations effectuées durant le week-end dans le canal de Sicile.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.