possible désintégration en vol du boeing malaisien
possible désintégration en vol du boeing malaisien © reuters

La Chine a déployé 10 satellites pour participer à la recherche d'un avion Boeing de la compagnie Malaysian Airlines, disparu au cours du week-end avec à son bord 239 personnes, dont quatre Français.

Au total, dix pays ont dépêché des dizaines de navires et d'avions pour quadriller une vaste zone maritime entre la Malaisie et le sud du Vietnam, trois jours après la disparition, samedi aux premières heures, du vol 370 à destination de Pékin.

Les satellites chinois doivent "soutenir et aider les opérations de recherche et de secours de l'avion de Malaysian Airlines", selon le ministère chinois de la Défense. Environ deux tiers des passagers de l'avion disparu sont des Chinois, et Pékin a pressé la Malaisie d'accélerer les recherches.

Scepticisme sur la piste de l'attentat

Rien n'indique qu'un acte terroriste soit à l'origine de la disparition brutale de l'appareil. "Aucun élément ne laisse croire à un acte terroriste", a dit une source de services européens de sécurité, ajoutant qu'il n'y avait en l'état "aucune explication" sur ce qui est arrivé à l'appareil.

Le directeur de l'Aviation civile malaisienne, Azharuddin Abdul Rahman, responsable de l'enquête, a déclaré auparavant que le disparition de l'appareil était un "mystère aéronautique sans précédent", et des sources proches de l'enquête ont rapporté qu'aucun message automatique sur l'état de l'appareil n'avait été transmis après sa disparition.

La Thaïlande pointée du doigt

Les investigations se concentrent sur au moins deux passagers qui voyageaient sous une fausse identité. La réservation du vol a été faite de Thaïlande, l'une des plaques tournantes du trafic de faux documents.

Un trafic dont le chiffre d'affaires dépasse aujourd'hui celui des stupéfiants, explique Christophe Naudin, criminologue à l'université Paris II (au micro d'Amaury Baradon).

Un haut responsable de la police malaisienne a déclaré qu'à plusieurs reprises par le passé, des individus porteurs de passeports faux ou volés et d'explosifs avaient été arrêtés à l'aéroport de Kuala Lumpur alors qu'ils voulaient embarquer dans un avion.

Boeing disparu : la piste terroriste ?
Boeing disparu : la piste terroriste ? © Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.