commémoration des attentats de Boston
commémoration des attentats de Boston © REUTERS/Brian Snyder
**Un an après le double attentat qui avait endeuillé son célèbre marathon, les coureurs vont s'aligner lundi à Boston pour honorer, par leur effort, les morts de 2013.** 36.000 participants à s'aligner -10.000 de plus que les autres années-. Certains courront le marathon pour la première fois en mémoire des victimes. Heather Abbott, amputée d'un pied, ira ainsi soutenir Peter Riddle, un passant qui avait contribué à lui sauver la vie, et Erin Chatham, une femme qui l'avait trouvée sur le sol. **Les précisions de Frédéric Carbonne**
122 Français sont engagés sur la course dont Thierry Joubert, chef d'entreprise d'Ambert qui veut rendre hommage aux victimes **Thierry Joubert avec Eric Le Bihan**
### Le double attentat l'an dernier avait transformé en cauchemar un marathon extrêmement populaire Les frères Tsarnaev : Tamerlan 26 ans, et son frère Djokhar, 19 ans, avaient placé deux bombes artisanales dans des cocottes-minute contenues dans des sacs à dos. Elles avaient explosé quasi simultanément près de la ligne d'arrivée, tuant trois spectateurs, dont un petit garçon de huit ans. Sur les 264 blessés, une douzaine ont dû être amputés. Les deux frères musulmans d'origine tchétchène vivaint à Boston. Ils avaient été identifiés quelques jours plus tard grâce aux images vidéos. L'aîné sera tué le 19 avril après une course poursuite avec la police. Son frère Djokhar, grièvement blessé, sera arrêté quelques heures plus tard. Son procès doit commencer le 3 novembre. Il risque la peine de mort. ### Les mesures de sécurité ont été renforcées Aucun sac ne sera autorisé ni pour les spectateurs, ni pour les coureurs, à l'exception d'un sac transparent pour leurs affaires de rechange. La tension liée à l'évenement est importante : mardi, lors de la commémoration des attentats, la police a fait exploser "par précaution" deux sacs à dos suspects trouvés à proximité des lieux et fait évacuer plusieurs centaines de personnes. Un homme a été interpellé. Un peu plus tôt, un moment de silence a été observé et les cloches ont sonné à 14H49, à l'heure du drame qui avait fait trois morts et 264 blessés près de la ligne d'arrivée du marathon en centre-ville. Le président Barack Obama a également respecté ce moment de silence, à la Maison Blanche.
Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.