Retard des résultats dû aux votes par correspondance, Trump qui s'avance sur la victoire et dénonce une élection "frauduleuse" : l'ex-candidat à la primaire démocrate Bernie Sanders, interviewé il y a dix jours dans le "Tonight Show" de Jimmy Fallon, avait vu juste.

Bernie Sanders, ancien candidat à la primaire démocrate, invité il y a dix jours au "Tonight Show" de Jimmy Fallon.
Bernie Sanders, ancien candidat à la primaire démocrate, invité il y a dix jours au "Tonight Show" de Jimmy Fallon. © Capture d'écran

Bernie Sanders a-t-il prédit point par point le comportement hostile de Donald Trump face aux résultats de l'élection présidentielle ? C'est en tout cas ce qui ressort d'une interview de l'ex-candidat à la primaire démocrate, qui devient virale sur les réseaux sociaux. Le sénateur du Vermont était interrogé le 24 octobre dans l'émission populaire "Tonight Show" de Jimmy Fallon, faisant preuve d'une étonnante clairvoyance.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Il a vu juste sur le retard des résultats, à cause des votes par correspondance

Ce que présidait Sanders : "Vous allez avoir une situation dans des États comme la Pennsylvanie, le Michigan, le Wisconsin, d’autres États aussi, où ils vont recevoir d’énormes quantités de bulletins de vote par correspondance", notait-t-il : "Contrairement à des États comme la Floride ou le Vermont, ils ne seront pas en capacité, pour de mauvaises raisons, de comptabiliser tous ces votes avant le jour de l’élection, ou quand les sondages s'arrêteront." 

Ce que montre la situation : Bernie Sanders a vu juste, comme le présageaient aussi de nombreux spécialistes : le Michigan, le Wisconsin et la Pennsylvanie font partie ce mercredi matin des États dont nous attendons toujours les résultats, en raison notamment du grand nombre de votes par correspondance.

"Il est probable que les premiers votes comptés soient ceux des gens qui sont venus dans les bureaux de vote le jour de l’élection, qui seront Républicains", a aussi estimé Sanders, les Démocrates étant plus enclins à recourir au vote par correspondance.

Il a vu juste sur les fanfaronnades de Trump, qui dit avoir gagné 

Ce que disait Sanders : il exprimait sa crainte quant au comportement de Donald Trump. "Voilà ma peur : il se pourrait qu’à 10h le jour de l’élection, Trump gagne dans le Michigan, en Pennsylvanie, dans le Wisconsin. Qu’il aille sur les plateaux de télévision et dise : "Merci Américains de m’avoir réélu, c’est terminé, passez une bonne journée.' "

Ce qu'a dit Trump  : avant même la fin des décomptes, le président s'est targué d'avoir 100 000 voix d'avance dans le Wisconsin, 300 000 dans le Michigan et 690 000 en Pennsylvanie, cette dernière étant en passe d'être remportée "avec une marge énorme". Mais il s'est surtout exprimé sur le résultat global, en lâchant, alors même que tous les votes ne sont pas comptabilisés : "Franchement, nous avons gagné cette élection." Une assertion hâtive pronostiquée par Sanders.

Il a vu juste sur les accusations de fraudes de Trump

Ce que disait Sanders : le lendemain et le surlendemain de l'élection, il est possible "qu’avec tous ces votes par correspondance, une fois comptés, Biden remporte ces Etats", poursuivait l'ex-candidat à la primaire démocrate : "Alors Trump dira : 'Vous voyez ? Je vous avait dit que tout était frauduleux, que ces votes par correspondance étaient malhonnêtes. Nous ne céderons pas la présidence.' "

Ce qu'a dit Trump : là, Bernie Sanders a même sous estimé la réactivité de Donald Trump. Car le président, avant même d'attendre les résultats définitifs, a chargé le vote par correspondance et évoqué des "fraudes" : "C'est une fraude envers le peuple américain. Nous nous apprêtions à gagner l'élection, et franchement, nous l'avons gagné. Nous allons saisir la Cour suprême pour que le vote [par correspondance] s'arrête."

On résume : retard des résultats du aux votes par correspondance, Trump qui s'avance sur la victoire et dénonce une élection frauduleuse... Oui, Bernie Sanders, dix jours avant l'élection, avait visé juste.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix