Cameron est très en colère
Cameron est très en colère © maxppp

Le Premier ministre britannique refuse ce vendredi de payer une rallonge de plus de deux milliards d'euros au budget européen, jugée "inacceptable", lors du sommet européen.

"Je ne paierai pas cette addition le 1er décembre. Et si certains pensent que cela va arriver, ils vont voir", a menacé David Cameron lors d'une conférence de presse. Le chef du gouvernement britannique fulmine après que Bruxelles lui ait demandé une rallonge de dernière minute au budget 2014 de l'UE.

Nous n'allons pas sortir notre chéquier", a tempêté le Britannique.

Après une révision technique du montant des contributions nationales de 2014, la Commission européenne a demandé à plusieurs pays de donner plusieurs milliards d'euros supplémentaires. Les Britanniques sont les plus taxés avec une rallonge qui pourrait aller jusqu'à 2,1 milliards d'euros.

Une demande qui selon Cameron est totalement injustifiée. C'est pourquoi, le Premier ministre Britannique a demandé l'interruption du sommet européen. Il a par ailleurs obtenu la convocation d'une "réunion d'urgence" des ministres des Finances de l'UE.

Ce sommet a par ailleurs été marqué par une autre colère celle du chef du gouvernement italien. Mattéo Renzi, la veille a annoncé son intention de mettre sur la place publique le coût des institutions européennes.

Le courrier de la colère

Le premier ministre italien réagissait à la sommation de la Commission européenne de revoir son projet de budget pour 2015. "Nous allons publier les données sur tout ce qui est dépensé par ces palais. On va bien s'amuser", a-t-il menacé en marge du sommet de l'UE à Bruxelles.

En effet, la Commission européenne a écrit à cinq états, l'Italie, la France, l'Autriche, la Slovénie et Malte pour leur demander des explications sur leur projet de budget 2015.

Renzi a décidé de publier ce courrier provoquant la colère feutrée de président de la commission José Manuel Barroso : "La Commission européenne n'est pas favorable à cette publication".

La lettre à la France

La France, qui a aussi reçu cette lettre, "n'entend pas rendre public un courrier privé", selon ses représentants. Le journaliste Ludovic Lamant s'est procuré la lettre envoyée à la France et a publié ce courrier sur le site Mediapart. Auparavant plusieurs élus français notamment des députés socialistes avaient demandé la publication de ce document par le gouvernement français sans l'obtenir.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.