Depuis le début de la semaine près de 13.000 migrants ont été secourus au large de la Libye dans le canal de Sicile, embarqués sur des bateaux de plus en plus précaires. Beaucoup ont perdu la vie pendant la traversée.

Navires militaires, humanitaires, ou commerciaux sont quotidiennement appelé à la rescousse par les gardes côtes italiens qui centralisent les appels au secours. Ce dimanche la fin d’une semaine particulièrement difficile : des dizaines d’embarcations secourues, près de 13.000 rescapés et au moins 72 morts .

Un patrouilleur de la marine italienne, le navire Vega, arrive ce dimanche matin en Calabre. A son bord, 629 migrants secourus ces dernières heures, les survivants du naufrage de vendredi mais aussi les morts : 45 corps repêchés trop tard.

Des familles éparpillées

Selon des témoignages des rescapés, il manque encore un oncle, un frère, un enfant : des dizaines de personnes. En trois jours, trois naufrages , il faudra attendre encore plusieurs jours avant de connaitre le nombre exact de survivants et de victimes annonce la Croix rouge. L’organisation rappelle qu’elle a mis en ligne un système d’alerte pour les migrants qui d’un côté ou de l’autre de la Méditerranée sont sans nouvelles d’un proche : le Restoring Contact Family . Pour restaurer le contact, il faudra attendre que toutes les personnes débarquées en Sicile, Calabre, Sardaigne et dans les Pouilles s’identifient.

Or le flux ne diminue pas en raison du beau temps : ce samedi encore 700 personnes ont été secourues dans le canal de Sicile. En une semaine, ce sont près de 13.000 migrants, 44.000 depuis le début de l’année.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.