Mécontents du renvoi par Disney+ d'une actrice de la série "The Mandalorian" pour des propos jugés "inacceptables", des sympathisants de la droite conservatrice américaine appellent à boycotter la plateforme.

Gina Carano (à gauche) interprète Cara Dune dans les deux premières saisons de "The Mandalorian", la série diffusée sur la plateforme Disney+.
Gina Carano (à gauche) interprète Cara Dune dans les deux premières saisons de "The Mandalorian", la série diffusée sur la plateforme Disney+. © Lucasfilm / Disney+

Les fans de The Mandalorian la connaissent bien : l'actrice Gina Carano, qui interprète le personnage de Cara Dune dans les deux premières saisons de la série, issue de l'univers Star Wars, diffusée sur la plateforme Disney+, vient d'être virée. "Gina Carano n'est plus employée par Lucasfilm et aucune collaboration n'est prévue à l'avenir", dit ce mercredi Lucasfilm, la maison-mère de Star Wars, propriété de Disney. La raison ? Des posts sur les réseaux sociaux jugés "dénigrants" et "inacceptables".

Déjà connue pour ses prises de position anti-masques, contre les personnes trans et pour avoir insinué qu'il y avait eu des fraudes lors de la dernière élection présidentielle américaine, Gina Carano s'est fait remarquer en début de semaine en partageant un message sur son compte Instagram, comparant le sort des Juifs lors de la Seconde Guerre mondiale à celui des militants conservateurs critiqués pour leurs positions politiques. Voilà ce que disait le message, publié en story sur le réseau social : "Des Juifs furent battus dans les rues, non par des soldats nazis mais par leurs voisins... Parce que l'histoire a été réécrite, la plupart des gens ne se rendent pas compte aujourd'hui que pour arriver au point où les soldats nazis pouvaient rassembler facilement des milliers de Juifs, le gouvernement a d'abord obligé leurs propres voisins à les détester simplement parce qu'ils étaient juifs. En quoi est-ce différent de haïr quelqu'un pour ses opinions politiques ?"

Un dérapage de trop pour Lucasfilm et Disney, qui décident de se séparer de l'actrice.

Appel au boycott

Mais pour les sympathisants de l'extrême-droite américaine, c'est un licenciement pour des raisons politiques et une preuve de plus qu'ils seraient persécutés depuis la fin du mandat de Donald Trump. Avec le mot-dièse #CancelDisneyPlus (#SupprimezDisneyPlus), ils appellent donc au boycott de la plateforme. Une tendance devenue numéro 1 ces dernières heures sur Twitter aux États-Unis, notamment grâce au relais de figures de l'alt-right américaine, comme l'activiste complotiste Jack Posobiec qui écrit : "Arrête de donner de l'argent à des gens qui te haïssent."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Même discours du côté du comédien devenu commentateur politique Dave Rubin, libertarien et pourfendeur de ce qu'il appelle la "gauche régressive" : "Disney a viré Gina Carano, alors je vire Disney+. Nous devons arrêter de donner notre argent à ces gens et nous devons lancer de nouvelles franchises."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

D'autres internautes s'amusent au contraire du mot-dièse, expliquant qu'il n'est pas question de se désabonner de la plateforme maintenant, alors qu'elle diffuse vendredi un nouvel épisode de l'intrigante série Marvel WandaVision : "#CancelDisneyPlus... peu importe, qui est impatient de voir plus de WandaVision vendredi ???"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Gina Carano n'a pour le moment pas réagi, ni à son licenciement, ni au soutien apporté par l'alt-right sur les réseaux sociaux.