Donald Trump va annoncer ce mardi en Floride sa candidature à un second mandat à la Maison Blanche en 2020. Face à lui, 23 candidats vont se disputer la nomination démocrate pour l'affronter à la présidentielle l'année prochaine.

Donald Trump annoncera ce mardi 18 juin 2019 sa candidature à la présidentielle de 2020
Donald Trump annoncera ce mardi 18 juin 2019 sa candidature à la présidentielle de 2020 © Getty / Mark Wilson

Le président américain Donald Trump annoncera dans la nuit de mardi à mercredi, lors d'un meeting à Orlando (Floride), sa candidature à la présidentielle de 2020. Après avoir été en tête de quasiment tous les sondages pendant plusieurs mois, il a perdu son avance et se retrouve même distancé par les six candidats démocrates les mieux placés, selon un sondage national indépendant réalisé par l'institut de Quinnipiac University du 6 au 10 juin : Joe Biden, Bernie Sanders, Elizabeth Warren, Kamala Harris, Pete Buttigieg et Cory Booker.

Joe Biden, "Joe l'endormi"

L'ancien vice-Président de Barack Obama reste le favori des sondages pour affronter le milliardaire républicain. Depuis qu'il a annoncé officiellement sa candidature, et même avant, il truste la première place des candidats démocrates. Le sondage de Quinnipiac University le donne même vainqueur de la présidentielle avec 53%, contre 40% pour Trump. 

Trump en a donc logiquement fait sa cible numéro un, et ne cesse de l'invectiver sur Twitter. Il le surnomme "Sleepy Joe", "Joe l'endormi" :

"Joe Biden-le-fou essaie d'agir en homme fort. Mais il est en réalité faible, mentalement et physiquement, et en plus il menace de m'agresser. Il ne me connait pas, mais il serait à terre rapidement, en pleurant..."

"Biden serait le candidat idéal pour la Chine, car il n'y aurait plus de taxes (...) Il n'a aucune crédibilité".

Et Biden le lui rend bien :

"Tout le monde sait qui est Trump, nous devons leur faire comprendre qui nous sommes. Nous choisissons l'espoir plutôt que la peur. La vérité plutôt que les mensonges. Et l'union plutôt que la division."

Biden apparait comme conservateur sur l'avortement, puisqu'il soutient l'arrêt du remboursement des avortements pour les plus pauvres par le biais de l'assurance-maladie.

Bernie Sanders, "Bernie le fou"

Le sénateur du Vermont, âgé de 74 ans, est une autre cible privilégiée des attaques de Trump. Il faut dire que malgré son âge, il reste un sérieux adversaire de Biden à la primaire qui désignera le candidat démocrate opposé à Trump en 2020. S'il affrontait Trump en 2020, selon le sondage de Quinnipiac University, il remporterait la course avec 51% des votes contre 42% pour Trump.

"Crazy Bernie" (Bernie-le-fou) comme le surnomme Trump, est vu comme un socialiste par les républicains, mais aussi par les démocrates centristes ou modérés. Il a mené campagne pour la primaire démocrate de 2016 face à Hillary Clinton, et a prouvé qu'il avait les ressources pour se battre.

Il a fait de la lutte contre les inégalités salariales, la couverture santé universelle et une politique environnementale ambitieuse les principaux points de son programme. Tout l'oppose à Trump. 

"Nous devons montrer à quel point Trump est un imposteur et un menteur"

Elizabeth Warren, "Pocahontas"

Elle est la candidate démocrate la plus à gauche. Et elle arrive troisième des sondages actuels dans la course à la primaire. Face à Trump, Quinnipiac lui attribue 49% des voix, contre 42% pour le président républicain.

La sénatrice du Massachusetts est féministe, et elle est surnommée Pocahontas par Trump. Pourquoi ? Elle a affirmé avoir des origines amérindiennes pour pouvoir bénéficier il y a longtemps d'un accès à une université.

"Va-t-elle se présenter comme la première candidate amérindienne, ou a-t-elle décidé que 32 ans après, ça n'était plus une très bonne idée ? Rendez-vous sur les routes de la campagne, Liz !"

Kamala Harris

La sénatrice de Californie est l'ex-procureure générale des États-Unis. Santé pour tous, défense des droits des immigrants, école publique, avortement sont autant de thématiques qu'elle défend. Au Congrès, elle s'est opposée ardemment à la candidature de nombreux ministres potentiels proposés par Donald Trump pour constituer son gouvernement.

Kamala Harris obtiendrait également 49% des voix selon Quinnipiac face à Trump (qui obtiendrait 41%).

Pete Buttigieg

Le jeune maire de 37 ans, progressiste, militant de la cause gay, est devenu le chouchou des médias dès l'annonce de sa candidature. Très bon tribun, très à l'aise, il en a surpris plus d'un avec des discours passionnés et des répliques posées aux attaques du camp adverse. Donald Trump d'ailleurs ne s'y est pas trompé : il l'a attaqué lorsque Fox News a fait une émission dans la ville de South Bend, dont Buttigieg est le maire.

"C'est incroyable que Fox News perde du temps d'antenne pour Mayor Pete..."

Toujours est-il que le jeune maire devancerait Trump de 5 points et remporterait la présidentielle selon Quinnipiac (47% contre 42%).

Cory Booker

Cory Booker, 49 ans, est un sénateur du New Jersey et ancien maire de Newark. 

Il a brillé par ses interventions lors des auditions de confirmation du juge Brett Kavanaugh, choisi par Trump pour siéger à la Cour suprême alors qu'il était accusé d'agression sexuelle.

"Si Cory Booker est l'avenir du Parti démocrate, alors ils n'ont pas d'avenir ! J'en sais plus sur Cory qu'il n'en sait lui-même."

Booker obtient le même résultat que Buttigieg dans le sondage de l'université de Quinnipiac, soit 47% des votes, contre 42% pour Trump.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.