Les deux présidents ont organisé une conférence de presse commune
Les deux présidents ont organisé une conférence de presse commune © Reuters / Jonathan Ernst

Après une poignée de main très symbolique vendredi lors de l'ouverture du Sommet des Amériques au Panama, Barack Obama et Raúl Castro ont vécu un tête-à-tête aussi courtois qu'historique. À La Havane, tous les regards étaient braqués sur eux. Barack Obama a appelé à "tourner la page", Raúl Castro à la patience durant le processus de rapprochement entre les deux pays. Les obstacles restent en effet nombreux mais les premiers pas sur cette route inédite semblent prometteurs. À Cuba, la photo des deux hommes a fait la une de toute la presse officielle.

Les deux chefs d'État ont multiplié les signes de compréhension mutuelle, Frédéric Carbonne

Cette rencontre historique a duré un peu plus d’une heure. Peu de choses au vu de ce qui reste encore à faire."Nous devons être patients, très patients" , insiste Raúl Castro. "Cela a été une histoire compliquée, mais nous sommes disposés à avancer".

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Une poignée de main pour l'Histoire

La route sera longue

Le président cubain souligne qu'il reste des obstacles, notamment cette fameuse mention de Cuba sur la liste américaine des États soutenant le terrorisme , principal obstacle à la réouverture d’une ambassade américaine à la Havane.

Barack Obama a dit hier qu’il prendrait sa décision dans les jours qui viennent. Et cela pourrait faire du bien à Cuba, car cette mesure prive les habitants d'une partie de l'aide internationale .

L’autre point de contentieux, c'est l’embargo économique imposé à Cuba depuis 1962. Raúl Castro a appelé Obama à résoudre cette question une bonne fois pour toutes, mais seul le Congrès américain peut en décider. En attendant, la Maison Blanche a déjà assoupli l'embargo , dans la limite de ses prérogatives. Des mesures que les Cubains, si optimistes qu'ils soient, jugent encore "insuffisantes".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.