Dans la nuit de vendredi à samedi, les États-Unis ont battu un record : celui du plus long "shutdown" dans le pays, 22 jours pour l'instant, soit plus que celui de 21 jours sous la présidence Clinton en 1995. Un arrêt des activités gouvernementales qui a des conséquences très concrètes sur le terrain.

Ce terminal de l'aéroport de Miami a dû fermer ses portes ce samedi (ici les dernières heures d'ouverture le 11 décembre)
Ce terminal de l'aéroport de Miami a dû fermer ses portes ce samedi (ici les dernières heures d'ouverture le 11 décembre) © AFP / Gianrigo Marletta

Depuis trois semaines, les 300.000 agents du TSA, la sécurité aérienne (ceux qui fouillent les passagers aux portiques de sécurité), travaillent sans être payés. Résultat : dans plusieurs aéroports, certains posent des arrêts maladie. À Miami par exemple, ce week-end l'un des six terminaux de l'aéroport international sera momentanément fermé faute de personnel.

Au ministère de l'Agriculture, à Washington, les agents chargés de distribuer les subventions aux exploitants ont été invités à rester chez eux. Résultat (et c'est assez ironique), les aides octroyées pour soutenir la filière, touchée par la guerre commerciale voulue par Donald Trump, ne sont plus versées.

Des fonctionnaires reconvertis en taxis

Parmi les employés de l'État américain, certains comptent sur leurs économies pour tenir sans salaire, quand d'autres sont obligés de prendre des petits boulots. Dans les rues de Washington, on croise désormais des fonctionnaires qui font taxi avec leur voiture personnelle, ou du dogsitting (promener les chiens, pour quelques dollars).

Dans tout le pays, les parcs nationaux sont fermés. Dans la capitale, les musées sont portes closes. Enfin, même au cœur du pouvoir, l'administration commence à fonctionner au ralenti. Plusieurs sites Internet, dont celui du ministère de la Justice, ne sont plus actifs.

Et même à la Maison-Blanche, certains bureaux sont vides. Depuis trois semaines par exemple, le standard de la résidence officielle du président ne répond plus.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.