Manifestation à Bangui de plusieurs milliers de musulmans contre l'armée  française
Manifestation à Bangui de plusieurs milliers de musulmans contre l'armée française © REUTERS/Noor Khamis / REUTERS/Noor Khamis

Les incidents se multiplient en Centrafrique : à Bossangoa, dans un quartier du nord de Bangui, des dizaines de manifestants musulmans pro-Séléka ont protesté contre la présence des soldats Français. Les manifestations continuent dimanche soir.

A Bossangoa

Les précisions de Jérôme Jadot au milieu des tirs nourris

A Bangui

Les manifestants musulmans pro-séléka ont manifesté après la mort dimanche matin de trois combattants Séléka. Les trois hommes sont décédés dans un accrochage avec des soldats français lors d'une opération de désarmement. L'état-major français a refusé de s'exprimer sur le sujet. Les manifestants se sont ensuite rassemblés dans le centre-ville de la capitale centrafricaine. Ils ont marché pacifiquement sur une grande avenue vers le quartier musulman PK5 en refusant la présence française :

Non à la France", "Hollande criminel !

Les manifestants ont été dispersés par des policiers congolais de la force africaine en Centrafrique (Misca) avant de se réunir non loin de la base française.

Près de 1 600 soldats français sont déployés en Centrafrique, dont un millier à Bangui. Les militaires français ont neutralisé en priorité les combattants de l'ex-Séléka, une mission pratiquement terminée. désormais privés de la protection de ces Séléka, de nombreux musulmans sont furieux de l'action des soldats français. Ils s'estiment laissés à la merci des atrocités des milices chrétiennes "anti-balaka" et des exactions des chrétiens, très majoritaires dans la capitale.

L'opération Sangaris
L'opération Sangaris © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.