La capitale est suspendue à l'annonce de la démission du président Michel Djotodia. Mais en parallèle des négociations à Ndjamena, élus et militaires tentent de maintenir un calme précaire. Pour cela, ils ont mis en place un "quartier pilote".

Cela se passe dans le 5e arrondissement de la ville. Les chrétiens et les musulmans vont travailler ensemble pour organiser la vie des deux communautés, et essayer de restaurer l’image des militaires francais. Avec des « cérémonies de réconciliation" organisées en présence de la maire de Bangui, des représentants religieux, des représentants de la Misca et de Sangaris et d’un conseiller politique venu du Quai d’Orsay.

► ► ► POUR ALLER PLUS LOIN | Centrafrique, une mission française

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.