Manifestation à Ijenda, Burundi
Manifestation à Ijenda, Burundi © Radio France / Goran Tomasevic

Alors que la présidence a annoncé un report des élections législatives et communales prévues vendredi, les manifestations se poursuivent. Mais les tensions et la violence poussent de nombreux habitants à quitter le pays.

Le président Pierre Nkurunziza est toujours au centre des tensions qui agitent le pays depuis plusieurs semaines. Face à lui, des manifestations régulières pour tenter de l'empêcher de briguer un troisième mandat, lors de l'élection présidentielle (pour l'instant) maintenue au 26 juin.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Nous avons rencontré des manifestants emprionnés par le pouvoir

La crise politique est devenue une crise humanitaire : on compte désormais plusieurs dizaines de morts dans des affrontements entre manifestants et policiers. Et de nombreux habitants sont contraints à fuir le pays par peur des violences.

Notre envoyé spécial Antoine Giniaux a rencontré des réfugiés à la frontière tanzanienne

1 min

Ils se sont réfugiés à la frontière avec la Tanzanie

Dans la forêt, à trois heures de route des premières maisons de Tanzanie, 48 000 Burundais sont installés dans une jungle de tentes blanches . Elle s'étend de jour en jour. Les deux hôpitaux, construits pour accueillir les réfugiés congolais il y a vingt ans, sont débordés par l'afflux de migrants.

Les organisations humanitaires se préparent à accueillir de nouveaux arrivants. Médecins sans frontières envisage même de construire un nouvel hôpital pour faire face à l'urgence et aux nombreux cas de choléra.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.