Charleston
Charleston © Reuters

Le jeune homme auteur présumé des tirs dans une église de Charleston (Caroline du Sud) fréquentée par des noirs a été arrêté à Shelby dans l'état voisin de Caroline du Nord. C'est ce qu'annoncent plusieurs médias. La fusillade a fait neuf morts.

Le tireur, Dylann Roof, 21 ans, de la région de Columbia, a été arrêté jeudi dans la ville de Shelby, en Caroline du Nord, rapporte une chaîne de télévision locale, WCCB. L'arrestation a également été annoncée par CNN et MSNBC.

"Je suis là pour tuer des noirs"

L'oncle de Dylann Roof, Carson Cowles, a précisé à Reuters qu'une perquisition était en cours jeudi matin au domicile de la mère du jeune homme. Il a ajouté que son neveu, qu'il a présenté comme quelqu'un de calme et de réservé, avait reçu en cadeau d'anniversaire en avril dernier un pistolet de calibre 45 .

L'agresseur avait été décrit par les autorités comme un homme d'une vingtaine d'années, les cheveux blonds, portant un sweat-shirt, un jean et des bottes. Selon la police, il est resté assis parmi les fidèles pendant près d'une heure avant d'ouvrir le feu, tuant six femmes et trois hommes . Il a rechargé cinq fois son arme, selon un rescapé, malgré les exhortations de ses victimes.

Dans cette église, Dylan Roof est un jeune homme qui se pense "en mission"."Il disait simplement 'je dois le faire, vous violez nos femmes et vous nous prenez notre pays" , a raconté ce rescapé à Sylvia Pinckney, une cousine du pasteur Clementa Pinckney, tué dans l'attaque.

Comment l'adolescent, introverti et sans ami, est-il devenu un "justicier", qui pose sur les réseaux sociaux, quelques semaines avant son acte, avec un drapeau de l'Afrique du Sud de l'Apartheid ? A-t-il agi seul ou bien est-il l'instrument d'un de ces groupes suprémacistes blancs dont il avait adopté les codes ? Ce sont les principales questions que se posent les enquêteurs qui ont commencé à l'interroger.

Le révérend Ali Charpton parle lui d'un "acte terroriste" , inspiré des bombes qui explosaient dans les églises dans les années 60 dans le sud des États-Unis.

C'est aussi le terme qu'utilisent beaucoup d'Américains plusieurs heures après la tuerie, Frédéric Carbonne

1 min

Le reportage à Charleston de notre correspondant Frédéric Carbonn

Son dossier judiciaire montre qu'il a été inculpé deux fois depuis le début de l'année, en mars pour infraction à la législation sur les stupéfiants et en avril pour violation de propriété privée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.