Chelsea Manning purgeait une peine de 35 ans de prison pour avoir révélé des documents sur les méthodes de l'armée américaine en Irak et Afghanistan. Elle sera libérée le 17 mai.

Bradley Manning, soldat de l'armée de terre américaine en 2011 et 2012
Bradley Manning, soldat de l'armée de terre américaine en 2011 et 2012 © Reuters / Jim Tanner

Barack Obama a réduit les peines de prison de plus de 200 personnes ce mardi. Chelsea Manning en fait partie.

La plus importante fuite de documents

Chelsea Manning s'appelait Bradley Manning lorsqu'elle a été jugée en août 2013. Analyste du renseignement en Irak, Bradley Manning a transmis 750 000 documents secret-défense de l'armée à Wikileaks. On y apprend notamment les pratiques des soldats contre des prisonniers irakiens. Il s'agit de la plus importante fuite d'informations confidentielles de l'histoire des Etats-Unis.

Au début de la procédure judiciaire, le gouvernement américain avait retenu contre le jeune soldat des chefs d'inculpation pour des délits passibles de plus de 135 ans de prison. Finalement, le chef d'accusation de violation de la loi sur l'espionnage a été retenu mais pas celui de collusion avec l'ennemi. Il a été exclu de l'armée pour déshonneur.

Il a été condamné à 35 ans de prison. Bradley Manning a passé 200 jours à l'isolement, pour être ensuite transféré dans un camp au Koweit et enfermé dans une cage sous une tente. C'est au lendemain de son procès qu'il décide de devenir Chelsea Manning et déclare en 2015 que sa vie aurait été "différente et plus confortable" si ce choix avait été fait plus tôt. Un soulagement relatif qui ne l'a pas empêché l'an dernier de tenter de se suicider à deux reprises.

Chelsea Manning sortira de prison en mai 2017
Chelsea Manning sortira de prison en mai 2017 © AFP / John Saeki
Panneaux pour la grâce de Bradley Manning en 2013 après sa condamnation
Panneaux pour la grâce de Bradley Manning en 2013 après sa condamnation © Reuters / Kevin Lamarque

►►► VOIR | Les explication de Chelsea Manning :

Une personnalité perturbée

Son physique chétif et ses crises de nerfs ont servi d'arguments aux militaires américains. Une personnalité perturbée par l'hyper masculinité de son environnement conclura même un psychiatre de l'armée.

"Ma conviction c'est que si le public avait accès à ces documents classifiés cela pouvait provoquer un débat dans le pays sur le rôle de l'armée et de notre diplomatie en général au sujet de leurs agissement en Irak et en Afghanistan".

Je ne sais pas si j'ai fait ça pour la paix

Manning a reçu le prix Sean McBride pour la paix 2013, décerné par le Bureau International pour la Paix (IPB), attribué depuis 1992 à une personne ou une organisation qui oeuvre pour la paix, le désarmement et/ou les droits de l'Homme. Dans un courrier, Manning affirme ne pas savoir si elle a fait ça pour la paix.

Je ne me considère pas comme pacifiste, militante anti-guerre ou objecteur de conscience. Je suis une avocate de la transparence. Chelsea Manning en 2013.

"Je veux bien croire qu'il y ait des conséquences pacifistes à mes actions, mais c'est fondé uniquement sur votre interprétation des documents relayés en 2010-2011." Et d'ajouter : "Je pense que l'opinion publique ne peut pas juger qu'une action ou une politique est juste sans en connaître les éléments les plus rudimentaires et leurs conséquences"

►►►LIRE | Snowden et Assange saluent la libération de Manning

La semaine dernière, WikiLeaks a affirmé que son fondateur, Julian Assange, accepterait d'être extradé vers les Etats-Unis si Barack Obama faisait preuve de clémence envers Chelsea Manning.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.