une gare attaquée dans le sud-ouest de la chine
une gare attaquée dans le sud-ouest de la chine © reuters

L'attaque d'une gare ferroviaire, qui a fait 28 morts samedi à Kunming dans le sud-ouest de la Chine, a été menée par des séparatistes de la région du Xinjiang, annonce dimanche l'agence officielle Chine nouvelle.

"Les preuves sur les lieux du crime montrent que l'attaque terroriste de la gare ferroviaire de Kunming a été menée par des forces séparatistes du Xinjiang", ont déclaré les autorités de la villes de Kunming, capitale de la province du Yunnan, citées par Chine nouvelle. "Il s'agissait d'une attaque terroriste violente, préméditée et organisée", avait auparavant affirmé Chine nouvelle.

L'attaque, commise en fin de journée, a été menée par un groupe de personnes armées de couteaux. La police, qui est intervenue, a abattu cinq assaillants et mène des recherches pour trouver au moins cinq autres agresseurs. Chine nouvelle a fait état de 113 blessés après l'attaque. Des photos de la scène ont été publiées sur le réseau social Sina Weibo, montrant des corps couverts de sang allongés sur le sol de la gare.

Le sentiment d'insécurité va grandir dans les gares, les aéroports et les métros des grandes villes, explique Philippe Reltien, le correspondant de France Inter à Pékin.

Le président chinois Xi Jinping a déclaré qu'aucun effort ne devait être épargné pour retrouver les auteurs de cette attaque.

Ces violences interviennent à un moment particulièrement sensible pour le pouvoir chinois puisque la réunion annuelle du parlement doit débuter mercredi à Pékin et que ce rassemblement politique est généralement accompagné par un renforcement des mesures de sécurité dans l'ensemble du pays.

28 morts dans l'attaque d'une gare en Chine
28 morts dans l'attaque d'une gare en Chine © Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.