Dans trois mois, Philaé se posera sur la comète Churyoumov-Guérasimenko (illustration).
Dans trois mois, Philaé se posera sur la comète Churyoumov-Guérasimenko (illustration). © CNES / DUCROS David

Philae, c’est le robot de la taille d’un mini frigo qui s’était posé sur la comète Tchouri le 12 novembre 2014. Le robot a communiqué pendant 60 heures grâce à ses batteries mais n’a plus donné signe de vie depuis le mois de juillet.

Depuis plusieurs semaines déjà, les scientifiques ne se faisaient pas d’illusion sur la vie de Philae. Le satellite dépendait de la sonde Rosetta pour communiquer avec la Terre, mais il s'en était trop éloigné pendant une longue période. Courant novembre, Rosetta était dans une position idéale pour recevoir des signaux, mais rien ne s’est produit. Ce n’est pas faute d’avoir essayé, les chercheurs ont donnée des ordres à la sonde, ont essayé de la faire bouger mais aucun résultat.

Le problème est de savoir si Philae a envoyé toutes les données recueillies, pour cela il faut établir une connexion d’au moins trois minutes entre le robot Philae, la sonde Rosetta et la Terre. Mais les batteries de Philae sont désespérément vides et ses capteurs ne sont pas bien placés…

Un succès tout de même

Le succès de Philae réside dans le fait est de s’être posé sur une comète et d’avoir travaillé pendant 60 heures. Pourtant tout n’était pas très bien engagé pour le robot, un atterrissage forcé avec un triple rebond qui a fini par envoyer Philae dans un endroit mal éclairé et dans une position qui aurait pu lui être fatale. Finalement, Philae n’a jamais réussi à communiquer avec la sonde Rosetta…

Mais il a tout de même découvert 16 composés organiques à la surface de la comète, dont quatre qui n’avaient jamais été détectés. Philae a aussi révélé la porosité de la comète et le fait que son noyau est dépourvu de magnétisme. Enfin le robot a permis aux chercheurs de savoir que le sol de la comète se composait d’une poussière très fine qui serait le ciment interne des roches qui la composent.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.