L'acteur-réalisateur de 89 ans, qui s'est toujours déclaré républicain, et qui soutenait Donald Trump, change de poulain et roule désormais pour le milliardaire démocrate Michael Bloomberg.

Clint Eastwood, 89 ans, apporte son soutien à Michael Bloomberg
Clint Eastwood, 89 ans, apporte son soutien à Michael Bloomberg © AFP / VALERIE MACON

L'acteur et réalisateur américain Clint Eastwood, qui avait soutenu Donald Trump lors de la dernière élection présidentielle, a choisi de rouler pour le milliardaire Michael Bloomberg pour la présidentielle de 2020. 

Dans une interview au Wall Street Journal intitulée "une légende d'Hollywood parle politique", la star de 89 ans a précisé que, bien qu'il apprécie certaines réalisations du président Trump, il regrette les aspects "désagréables" de la vie politique américaine. 

"Donald Trump devrait agir de façon plus correcte, sans tweeter et insulter les gens" 

a estimé le star. 

"La meilleure chose que nous puissions faire est d'élire Mike Bloomberg"

Selon le réalisateur, "la politique est devenue cruelle". 

Ancien soutien de Trump contre la politique d'Obama

Clint Eastwood avait choisi en 2016 de soutenir Donald Trump plutôt qu'Hillary Clinton de peur qu'elle ne "marche dans les traces de Barack Obama".

Il avait défié la chronique politique lors de la Convention Républicaine de 2012, qui avait nommé Mitt Romney à la candidature, en jouant sur scène une conversation avec un Barack Obama imaginaire, personnifié par une chaise vide. 

Trump tweete trop, et n'est pas assez distingué

Même s'il affirme avoir approuvé plusieurs actions de l'actuel président Donald Trump, il déclare avoir "souhaité qu'il agisse de manière plus distinguée sans tweeter et sans traiter les gens de tous les noms. J'aurais préféré qu'il ne sombre pas là dedans". 

Clint Eastwood est connu à Hollywood pour être conservateur. 

Pourtant, lorsqu'il a été élu maire de Carmel-by-the-Sea (Californie) en 1986, il se présentait comme étant "bipartisan". Les partis des candidats n'apparaissaient pas sur les listes électorales de Carmel. Selon les sondages la moitié de la population était plutôt républicaine, l'autre moitié plutôt démocrate. 

"J'étais républicain, mais les gens ne s'intéressaient pas aux partis politiques, sauf au niveau national. J'ai bu beaucoup de thé et discuté avec les électeurs, et je leur ai dit 'je vais régler-ci, je vais régler-ça'"

Il a laminé son opposant, avec 2 166 voix contre 799, mais n'a effectué qu'un mandat de deux ans, et ne s'est pas représenté. 

Il s'est toujours plaint de la réglementation californienne trop "lourde" selon lui. 

"Trop de règles font de la Californie autre chose qu'une démocratie" dit-il au Wall Street Journal

Clint Eastwood se décrit comme un libertarien, c'est-à-dire, selon lui, “quelqu'un qui respecte les idées des autres et qui veut toujours apprendre". 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.