Alan Henning avait décidé d'aider les associations humantaires
Alan Henning avait décidé d'aider les associations humantaires © Reuters

Le groupe Etat islamique a revendiqué le meurtre du britannique Alan Henning, travailleur humanitaire parti en Syrie. Une vidéo non encore identifiée, diffusée vendredi soir par l’organisation l’Etat islamique, montre la décapitation de l'otage britannique Alan Henning.

L’enregistrement est intitulé "Un nouveau message à l'Amérique et ses alliés". Les djihadistes revendiquent l'exécution en représailles aux frappes aériennes britanniques.

Alan Henning, vêtu de la même tenue orange que les victimes précédentes ne prononce qu'une brève phrase, avant que son bourreau ne reprenne la parole pour accuser le parlement britannique d'être responsable de sa mort.

L'homme, un chauffeur de taxi britannique de 47 ans originaire de Manchester, était parti en Syrie en tant que bénévole dans un convoi. Il avant d'être enlevé en décembre 2013. Henning avait notamment recueilli des fonds pour un générateur destiné à un hôpital syrien. Plusieurs membres de ce convoi avaient lancé des appels aux djihadistes pour sa libération. Un groupe représentant les travailleurs humanitaires musulmans britanniques avait également publié "un appel de la miséricorde" sur YouTube

David Cameron condamne "le meurtre brutal d'Alan Henning". Le premier ministre britannique promet de tout faire pour retrouver les assassins d'Alan Henning

Le bourreau, dont la voix semble avoir été altérée électroniquement, a néanmoins un accent britannique et semble être le même que celui qui a assassiné l'otage britannique David Haines, mi-septembre.

Alan Henning est le quatrième otage occidental exécuté de la sorte par l'organisation l’Etat islamique en Syrie, après les deux journalistes américains, James Foley, dont la vidéo avait été diffusée le 19 août, Steven Sotloff (vidéo diffusée le 2 septembre) et le travailleur humanitaire David Haines (vidéo diffusée le 13 septembre).

A la fin de cette vidéo, qui ne dure qu'une minute et 11 secondes, l'EI présente aussi un autre otage américain, Peter Kassig.

Le président François Hollande a réagi ce samedi au meurtre de Alan Henning en dénonçant ce "crime odieux" et en affirmant son soutien au peuple britannique.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.