12 mois après la signature d'un accord de paix historique, les Farc tiennent leur premier congrès politique à Bogota.

Pastor Alape, l'un des chefs des Farc, qui ce week-end vont se transformer de guerrilla en parti politique
Pastor Alape, l'un des chefs des Farc, qui ce week-end vont se transformer de guerrilla en parti politique © AFP / Raul Arboleda

Il y a un an, le mercredi 24 août 2016, les Farc et le gouvernement arrivaient à un accord permettant de mettre fin à cinquante-deux ans de conflit, un accord négocié pendant près de quatre ans à La Havane. Le 29 août, le cessez-le-feu-bilatéral entrait en vigueur. Un mois après, le 26 septembre, intervenait la signature officielle. Un accord pour lequel le président colombien Juan Manuel Santos recevait le prix Nobel de la paix cinq jours plus tard.

52 ans de conflit, le plus ancien d'Amérique latine

Les Farc, les Forces armées révolutionnaires de Colombie, sont issues d'une insurrection paysanne et constituent la première guérilla de Colombie avec 5.765 membres. Un conflit qui a fait officiellement 260.000 morts, près de 7 millions de déplacés et quelque 45.000 disparus.

Malgré cette signature historique, l'accord est rejeté par référendum le 2 octobre. Beaucoup de Colombien n’acceptent pas l'impunité dont bénéficieraient, selon les opposants à l’accord, des guérilleros responsables de crimes graves, ainsi que leur future éligibilité politique. Un échec très temporaire puisque les représentants du gouvernement colombien et des FARC reprennent très vite leurs rencontres à Cuba pour amender le texte. Le gouvernement menant des discussions simultanées avec les opposants à l’accord de paix.

Le samedi 13 novembre, les Farc et le gouvernement colombien signent un nouveau traité à La Havane que le président colombien définit comme "un meilleur accord". Selon Juan Manuel Santos, 56 des 57 dispositions du premier accord ont été modifiées – mais de manière cosmétique selon les observateurs - La participation politique des ex-guérilléros aux élections, fait toujours partie du texte.

► ECOUTEZ L'analyse de Maurice Lemoine, journaliste spécialiste de l'Amérique Latine, ancien rédacteur en chef au Monde Diplomatique, invité du journal de 13h

Douze mois après l’accord...

Les rebelles ont achevé de remettre leurs quelque 8.000 armes aux Nations unies chargées de superviser leur démobilisation. Ce qui a fait dire aux président Juan Manuel Santos que le conflit avec la guérilla est vraiment terminé.

Aujourd'hui, c'est le dernier souffle du conflit. Avec cet abandon des armes, le conflit se termine vraiment et une nouvelle phase débute dans la vie de notre Nation.

La nouvelle étape prévue par l'accord de paix prévoit la remise par les Farc de tous les bien qu'ils possèdent dont de l’or, des terres, du bétail, des armes et de l'argent pour indemniser les victimes d’enlèvements ou encore de mines antipersonnel. Un capital estimé par les Farc à environ 325 millions de dollars. Mais le gouvernement colombien, qui considère que les ex-guérilleros ne font pas d’effort pour transmettre un état réel de leur patrimoine, a annoncé jeudi la création d'une commission spéciale de vérification.

Les autorités colombiennes estiment en effet que les Farc ont gagné de l'argent en pratiquant la prise d'otages ou encore en vendant de la coca aux trafiquants de drogue et les soupçonnent de ce fait de posséder des liquidités importantes ainsi que des biens immobiliers en Colombie et à l'étranger. Le ministre de la Justice, Enrique Gil, a déclaré que les membres des Farc qui auraient omis de mentionner des biens feraient l'objet de sanctions judiciaires.

Dimanche, les Farc vont se transformer en parti politique

Le groupe doit donner le coup d'envoi d'une conférence qui avalisera sa transformation en parti politique, au cours de son congrès national, prévu du 27 août au 1er septembre à Bogota. Leur parti devrait s'appeler Force alternative révolutionnaire de Colombie.

A Bogota le reportage de Marie-Eve Detoeuf

Le pape François, qui s'est prononcé à plusieurs reprises en faveur d'un dialogue de paix en Colombie, va s'y rendre en septembre prochain.

1964 - 2017 les Farc et la Colombie
1964 - 2017 les Farc et la Colombie © AFP / ANELLA RETA, GUSTAVO IZUS
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.