À l'heure où la vie reprend dans les lieux publics, tour du monde du déconfinement. Depuis le 24 avril, on peut de nouveau se faire coiffer, se restaurer et se divertir en Géorgie. Et à Savannah, l’un des bijoux de l'État, les touristes commencent à revenir.

Savannah est implantée sur la côte est des États-Unis depuis le XVIIIe siècle. Son climat et son patrimoine historique en font une ville très touristique.
Savannah est implantée sur la côte est des États-Unis depuis le XVIIIe siècle. Son climat et son patrimoine historique en font une ville très touristique. © Radio France / Grégory Philipps

1. Les commerces ont rouvert 

Le gouverneur Républicain de Géorgie, Brian Kemp, a été le premier dans le pays à prendre des mesures de levée du confinement. Depuis le 24 avril, les commerces (et notamment les coiffeurs, manucures et même salons de tatouages) ont rouvert leurs portes. Les bars et les restaurants ont levé leurs rideaux de fer trois jours plus tard.

La célèbre chaine de restauration rapide Waffle House a son siège en Géorgie. La plupart de ses 400 restaurants dans l’État ont rouvert.
La célèbre chaine de restauration rapide Waffle House a son siège en Géorgie. La plupart de ses 400 restaurants dans l’État ont rouvert. © Radio France / Grégory Philipps

Donald Trump, favorable au redémarrage de l’économie du pays, a pourtant jugé cette décision prématurée, alors que le virus continue de se propager dans cet État du sud (au 9 mai, on dénombrait 32 200 cas de Covid-19 en Géorgie, et plus de 1 400 morts). Le maire de Savannah, le Démocrate Van R. Johnson, s’y est aussi opposé. Il continue d’appeler ses administrés à la prudence, et au respect des recommandations de distanciation sociale.

2. Les touristes sont de retour

Mais depuis la réouverture des commerces du centre-ville, Savannah retrouve ses touristes. Mike, venu du Michigan avec toute sa famille, explique qu’il est "venu prendre l’air, et surtout retrouver un parfum de normalité". Républicain, le père de famille juge que les médias et les Démocrates ont exagéré l’ampleur de la pandémie, et pense que l’économie du pays est restée fermée beaucoup trop longtemps. Lui et sa famille déambulent dans les rues charmantes du port de Savannah, et de City Market, sans masque sur le visage.

La famille de Mike venue du Michigan pour passer quelques jours à Savannah et "retrouver un peu de normalité".
La famille de Mike venue du Michigan pour passer quelques jours à Savannah et "retrouver un peu de normalité". © Radio France / Grégory Philipps

3. Les précautions restent l'usage

Au Barber Pole, le coiffeur du centre-ville, le port du masque est en revanche obligatoire. Le salon de Jenny ne désemplit pas depuis deux semaines.

"C’est bien, on avait besoin de recommencer à travailler. Mais était-ce d’ouvrir plus tôt que les autres ? Franchement, je ne sais pas. On verra cela dans une semaine ou deux, si le nombre de contaminations augmente ou diminue…"

Parmi les activités qui ont repris, les coiffeurs. Mais au Barber Pole, dans le centre-ville, le port du masque reste obligatoire.
Parmi les activités qui ont repris, les coiffeurs. Mais au Barber Pole, dans le centre-ville, le port du masque reste obligatoire. © Radio France / Grégory Philipps

En attendant, les bars et les restaurants accueillent du monde, particulièrement le week-end. Les serveurs et serveuses sont masqués, les tables éloignées pour respecter les distances de sécurité sanitaire. Le cinéma du centre-ville, lui, est encore à l’arrêt mais devrait reprendre ses projections rapidement. Et sur la Savannah River, le Georgia Queen restera à quai jusqu’à la fin du mois. Le bateau à roues reprendra ses croisières d’ici quelques semaines, quand la saison touristique aura vraiment redémarré.

Le Georgia Queen balade les touristes sur la Savannah River. Il attendra le retour de la haute saison pour jeter les amarres.
Le Georgia Queen balade les touristes sur la Savannah River. Il attendra le retour de la haute saison pour jeter les amarres. © Radio France / Grégory Philipps
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.