Non, sans doute, et c’est normal. Pourtant, pour les salariés allemands il est aujourd’hui une super star. Il pourrait le devenir également pour les autres salariés européens. Pour devenir célèbre, Berthold Huber n’a pas gagné un concours de télé réalité style « Star Académie ». Il est tout simplement le président d’un des plus puissants syndicats européens, celui de la métallurgie allemande. À la tête d’IG Metall, il vient de faire plier le patronat de la sidérurgie en obtenant une hausse de 5% des salaires pour les métallos allemands. Du jamais vu depuis quinze ans ! Son mot d’ordre : faire de 2008 une méga année salariale ! Du coup un effet boule-de-neige pourrait se déclencher. Tous les autres syndicats allemands souhaitent entrer dans la danse. Ils revendiquent des hausses de 8% à 12%, notamment Verdi, la puissante centrale de fonctionnaires. John Monks le secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats monte également au créneau : « notre patience est à bout. Nous voulons des hausses salariales et nous les voulons rapidement » a t-il fait savoir à Bruxelles. À Francfort, Jean-Claude Trichet, les yeux rivés sur son tableau de bord inflationniste vit un cauchemar éveillé. Le retour d’une hausse généralisée des salaires et avec son corollaire, une crainte de la hausse des prix lui donne des sueurs froides. Certes, les métallos d’outre-rhin bénéficient de deux facteurs favorables : 1/ l’acier flambe et l’argent rentre dans les caisses des usines allemandes. 2/ IG Metall est puissant et cette force de frappe lui a toujours permis d’établir un vrai rapport de force avec le patronat. La perspective de voir apparaître une grève dure en pleine phase de croissance a finalement fait reculer les patrons de la sidérurgie allemande. En France, en ce moment, lorsque l’on parle de pouvoir d’achat, nous en sommes à faire le bilan (plutôt mitigé…) du nouveau dispositif heure supplémentaires. Quant à la puissance des syndicats, cela fait des années qu’on la cherche……

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.