"Président imprévisible et dépourvu de moralité"... Dans une tribune anonyme publiée dans le "New York Times", un membre de l'administration américaine affirme vouloir "lutter contre les agissements de l'instable Donald Trump" au sein de la Maison-Blanche.

Le locataire de la Maison Blanche s'est demandé s'il s'agissait d'une "trahison".
Le locataire de la Maison Blanche s'est demandé s'il s'agissait d'une "trahison". © AFP / NICHOLAS KAMM

"Mesquin", "impétueux" et "inefficace", c'est par ces mots que le Président Donald Trump est décrit dans une incroyable tribune anonyme, publiée il y a quelques heures par le New York Times et qui secoue la Maison-Blanche. Le signataire se présentant comme un responsable de l'administration américaine et comme un "résistant" au président. 

L'auteur affirme être républicain, mais il explique qu'il s'efforce "de lutter contre les agissements de l'instable [Donald Trump] dans l’intérêt du pays". Bien sûr, ce dernier a réagi mercredi soir, très vivement, en attaquant le quotidien lors d'une réunion organisée à la Maison-Blanche avec des shérifs et des policiers venus de tout le pays.

Dans un tweet lapidaire composé d'un seul mot écrit en majuscules, le locataire de la Maison-Blanche s'est demandé s'il s'agissait d'une "trahison".  Il avait par ailleurs dans une déclaration dénoncé un texte "lâche", stigmatisant avec virulence l'attitude "très malhonnête" du quotidien new-yorkais.

Cette publication intervient au lendemain de la diffusion de larges extraits d'un livre explosif du journaliste d'investigation Bob Woodward, qui dresse le portrait d'un président colérique et paranoïaque. 

Dans ce texte, intitulé "Je fais partie de la résistance au sein de l'administration Trump", l'auteur explique qu'il souhaite protéger son pays contre le comportement de son président. 

Préserver nos institutions démocratiques

Nous pensons que nous avons d'abord un devoir envers notre pays, et que le président continue à agir d'une façon néfaste à la bonne santé de notre république...

"C'est la raison pour laquelle nous nous sommes engagés à faire ce que nous pouvons pour préserver nos institutions démocratiques tout en contrecarrant les impulsions les plus malencontreuses de M. Trump jusqu'à ce qu'il ait quitté son poste... L'amoralité du président... Le cœur du problème est l'amoralité du président." 

Un point de vue important

Le New York Times affirme connaitre l'identité de l'auteur. 

"Nous pensons que publier cet essai est le seul moyen de permettre à nos lecteurs de prendre connaissance d'un point de vue important."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.