Le régime nord-coréen a exécuté hier Jang Song-Thaek, l'oncle du dictateur Kim Jong-Un. Accusé d'être "un traître à la nation", il était considéré comme le numéro 2 en Corée du Nord. De l'autre côté de la frontière, à Séoul, c'est l'inquiétude qui domine.

Arrêté, jugé et exécuté en un temps record, pourtant il était l'oncle du dirigeant nord-coréen et considéré comme le numéro 2 du régime.

Exécution Corée du Nord
Exécution Corée du Nord © Max PPP / Park Jin-Hee

Il est passé du statut de 2e homme le plus puissant du pays à celui de

"traître à la nation" selon l'intitulé du communiqué officiel après sa condamnation à mort par un tribunal militaire spécial.

Celui que l'on surnommait "le régent" semblait faire de l'ombre à son neveu. L'oncle tout puissant est qualifié de "pourriture humaine" dans ce même document.

Les précisions de notre correspondant à Séoul, Philippe Reltien

Quelles conséquences après cette exécution?

Les explications de Sébastien Faletti , le correspondant de France inter à Séoul

En 2012 il y avait eu une purge dans l'armée nord-coréenne. La Corée du Sud a fait part aujourd'hui de sa "profonde inquiétude", après l'annonce de l'exécution de l'oncle du dirigeant nord-coréen.

Infographie Dynastie des Kim en Corée du Nord
Infographie Dynastie des Kim en Corée du Nord © IDÉ
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.