Parade militaire à  Pyongyang en octobre dernier
Parade militaire à Pyongyang en octobre dernier © REUTERS/KCNA

Le parti unique se réunit à partir de ce vendredi en congrès, il s'agit du premier organisé depuis 1980. L’évènement devrait durer plusieurs jours. Il servira à renforcer l'autorité du troisième héritier d’une dynastie qui règne sans partage depuis sept décennies.

Le Parti des travailleurs, le parti unique au pouvoir, n'a pas tenu de congrès depuis 36 ans. L'événement, qui doit durer quatre ou cinq jours, doit marquer l'apogée du règne de Kim Jong Un qui vient d’être baptisé par la presse Nord-Coréenne "Grand soleil du XXIe siècle".

Des milliers de Coréens du Nord ont procédé jeudi aux dernières répétitions des défilés et autres réjouissances chorégraphiées qui ouvriront le congrès vendredi à Pyongyang. Depuis plus de deux mois, les trois millions d'habitants de la capitale se préparent au grand jour en nettoyant la ville ou même en coupaient l'herbe au ciseau le long des principales artères. Des milliers d'écoliers vêtus de chemises blanches et de chapeaux rouges répétent des spectacles.

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | Les photos d'Eric Lafforgue de ce pays tellement fermé

Dans ce pays habituellement méfiant à l'endroit des médias, les journalistes étrangers ont été autorisés à "couvrir" le congrès. Celà s'est résumé, ce vendredi, à pouvoir prendre quelques photos du Palais de la Culture où les débâts ont lieu, à huis clos.

Frédéric Ojardias

Un nouvel essai nucléaire pour marquer l’évènement ?

Le dirigeant nord-coréen devrait profiter du congrès pour déclarer officiellement son pays comme puissance nucléaire. Le congrès devrait également confirmer la stratégie initiée par Kim Jong-Un : mener conjointement le développement économique du pays et des programmes nucléaires et balistiques. La presse nord-coréenne compare l'arsenal nucléaire du pays à "une épée précieuse".

Depuis l'arrivée de Kim Jong Un au pouvoir en décembre 2011, la Corée du Nord a mené deux essais nucléaires et deux tirs réussis de fusée, généralement considérés comme des essais déguisés de missiles balistiques.

Purges, remaniements et exécutions

Le premier jour du congrès devrait être consacré au discours de Kim Jong-Un et un long rapport sur les réalisations du parti. Le Congrès va également élire un nouveau comité central, qui désignera à son tour le politburo.

Les quatre années de Kim Jong Un au pouvoir ont été marquées par de fréquents remaniements au sein de son premier cercle, avec purges et exécutions, notamment celle de son oncle, le puissant Jang Song Thaek en 2013 ou celle du ministre de la Défense, en 2015.

Kim Jong Un lui-même est peu apparu en public. Sa dernière apparition dans les médias remonte au 24 avril. Il avait supervisé la veille un test de lancement d'un missile balistique lancé à partir d'un sous-marin.

La sécurité cherche à débusquer de potentiels espions

Selon les dissidents réfugiés en Corée du Sud, à l’occasion de ce Congrès historique, l’appareil de sécurité de l’Etat a encore accru le niveau de contrôle et de surveillance – y compris idéologique – de toute la population.

Kang Mi-jin est une Nord-Coréenne réfugiée à Séoul, en Corée du Sud. Elle travaille pour l’ONG DailyNK, et reste en contact avec des sources en Corée du Nord.

Kang Mi-jin avec Frédéric Ojardias

Les agents de la sécurité de l’Etat font des contrôles dans les maisons durant la nuit, pour vérifier qu’il n’y a pas de personnes non-enregistrées. Les gens ne sont pas contents. A l’occasion du Congrès du Parti, les autorités ont lancé une campagne de mobilisation massive, appelée "Bataille des 70 jours". Tout le monde doit travailler jusqu’à tard dans la nuit. Mais on ne peut pas se plaindre. Si on se plaint, on est considéré comme idéologiquement hostile, et on peut être envoyé en prison ! Et même vos amis peuvent vous dénoncer.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.