De retour aux États-Unis, Donald Trump a de nouveau attaqué Emmanuel Macron sur Twitter. L'Élysée répond brièvement.

Trump attaque de nouveau Macron sur Twitter
Trump attaque de nouveau Macron sur Twitter © AFP / SAUL LOEB

Donald Trump avait très mal pris les déclarations d'Emmanuel Macron en marge des commémorations de l'Armistice de 1918 :

"Le président Macron vient de suggérer que l'Europe constitue sa propre armée pour se protéger des États-Unis, de la Chine et de la Russie. C'est une insulte, mais peut-être que l'Europe devrait d'abord verser sa contribution à l'OTAN, que les États-Unis financent largement !"

Ça, c'était le 9 novembre. Mais ce 13 novembre, de retour à Washington, le président américain en remet une couche dans une série de messages vindicatifs sur Twitter et attaque encore plus fort :

"Le problème c'est qu'Emmanuel souffre d'une très faible côte de popularité en France, 26%, et d'un taux de chômage de près de 10%. Il essayait juste de changer de sujet. Au fait, il n'y a pas de pays plus nationaliste que la France, un peuple très fier, et à raison !

Puis Trump reprend le discours assez récurrent du peuple américain et surtout de ses électeurs, sans qui les Français seraient Allemands si les Américains ne les avaient pas libérés :

Emmanuel Macron suggère de constituer sa propre armée pour protéger l'Europe des États-Unis, de la Chine et de la Russie. Mais c'était l'Allemagne pendant les Première et Deuxième Guerres mondiales. Comment ça s'est terminé pour la France ? Ils commençaient à apprendre à parler allemand à Paris avant que les Américains arrivent. Payez pour l'OTAN ou pas ! 

Trump en profite pour également critiquer les droits de douanes imposés aux vins américains, jugés "injustes" et appelle à les changer :

"Au sujet du commerce, la France fait d'excellents vins, mais les États-Unis aussi. Le problème, c'est que la France rend très difficile la vente de vins américains en France et impose de lourdes taxes, alors que les États-Unis rendent la tâche facile aux vins français, et impose des taxes très faibles. Injuste, ça doit changer ! "

Et le Président américain termine par :

"Redonnez sa grandeur à la France !"

Moqué très vivement sur Twitter pour avoir annulé dimanche son déplacement au cimetière américain de Bois Belleau pour cause de mauvais temps, Donald Trump répond, là aussi avec trois jours de retard :

"Au fait, quand l'hélicoptère ne pouvait pas voler au premier cimetière en France à cause de zéro visibilité, j'ai proposé de conduire. Les services secrets ont dit non ! Fake news !

Réactions de l'Élysée

L'Élysée a relativisé la portée de la série de tweets de Donald Trump : ils sont "faits pour les Américains" remarque un conseiller, "sinon ils ne seraient pas écrits en anglais"

"Donald Trump est arrivé parmi les premiers à Paris et a réservé son premier entretien au président Macron. Ces signaux ont une valeur bien plus grande que des tweets dont on sait comment et pourquoi ils sont faits", a-t-il ajouté au cours d'un déjeuner organisé par l'Association de la Presse présidentielle. 

Pour lui, "la relation entre Emmanuel Macron et Donald Trump n'est pas toujours facile mais elle est continue. (...) Au-delà des tweets, ce qui importe, c'est qu'ils se parlent plusieurs fois par semaine et qu'ils évoquent les sujets qui perturbent la marche du monde".  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.