C'est une nouvelle à laquelle les Anglais ont pu trinquer en terrasse, après un long hiver confiné : au Royaume-Uni, plus de 32 millions de personnes ont reçu au moins une dose du vaccin, soit près de 60% de la population adulte du pays.

Dans le quartier londonien de Soho, lundi 12 avril
Dans le quartier londonien de Soho, lundi 12 avril © AFP / TOLGA AKMEN

Le Royaume-Uni connaît actuellement une situation qui a de quoi faire des envieux, de ce côté-ci de la Manche. Ce lundi, alors que les terrasses des pubs anglais rouvraient, le gouvernement de Boris Johnson annonçait avoir atteint avec trois jours d'avance son objectif, à savoir proposer à tous les plus de 55 ans au moins une dose de vaccin. 

60% de la population 

Ainsi, plus de 32 millions de personnes ont reçu au moins une injection. Cela représente près de 60% de la population adulte du pays. Une étape "hautement significative", s'est félicité le Premier ministre Boris Johnson. Parmi les États comptant plus d'un million d'habitants, le Royaume-Uni (66 millions) est le deuxième à avoir le plus vacciné sa population, juste derrière Israël.

Dans le pays le plus endeuillé d'Europe, la campagne de vaccination avait démarré pied au plancher début décembre, contrastant avec les débuts prudents de ses voisins européens. Londres avait également fait le choix très tôt d'allonger l'espacement entre les deux doses pour les vaccins Pfizer et Moderna, avant d'appliquer la même politique à l'AstraZeneca. 

Contaminations en chute libre

Depuis le troisième confinement décrété début janvier (voire décembre pour certaines régions, à l'image de Londres), le nombre de contaminations est en chute libre. Alors que le Royaume-Uni enregistrait jusqu'à près de 60 000 nouveaux cas Covid par jour, lors du pic de début janvier, la courbe semble en cours de stabilisation, autour de 1 600 cas quotidiens en moyenne lissée sur 7 jours, comme le montre le graphique ci-dessous. 

Au 12 avril, le nombre de nouveaux cas Covid était de 1 666 (moyenne lissée sur 7 jours), contre 59 800 lors du pic atteint le 10 janvier
Au 12 avril, le nombre de nouveaux cas Covid était de 1 666 (moyenne lissée sur 7 jours), contre 59 800 lors du pic atteint le 10 janvier / Our World in Data

De la même façon, le nombre d'hospitalisations connaît une baisse marquée et quasi continue depuis la fin du mois de janvier. Environ 3 100 patients Covid sont actuellement pris en charge dans des établissements de santé britanniques, soit près de douze fois moins qu'à la mi-janvier. 

La courbe des hospitalisations au Royaume-Uni, en baisse quasi continue depuis la fin janvier
La courbe des hospitalisations au Royaume-Uni, en baisse quasi continue depuis la fin janvier / Our World in Data

Depuis hier, les Anglais peuvent donc retrouver un peu du "monde d'avant" en s'attablant aux terrasses des pubs et en retournant chez le coiffeur, à la salle de sport ou encore à la piscine, nouvelle étape d'un déconfinement progressif. Malgré l'embellie, les appels à la prudence se sont multipliés pour éviter une résurgence trop important des contaminations, que les autorités sanitaires jugent inévitable.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.