Donald Trump et sa femme Melania Trump sont positifs au test de la Covid-19. C'est le Président lui-même qui l'a tweeté dans la nuit de jeudi à vendredi, annonçant se mettre en quarantaine. Un événement ironique lorsque l'on se remémore toutes les déclarations de Donald Trump minimisant les risques du virus.

Donald Trump aurait été contaminé par sa collaboratrice Hope Hicks dans Air Force One
Donald Trump aurait été contaminé par sa collaboratrice Hope Hicks dans Air Force One © AFP / MANDEL NGAN

Donald Trump aurait été testé positif au coronavirus, ainsi que son épouse Melania. Les tests auraient été effectués alors qu'une proche collaboratrice, Hope Hicks, serait atteinte du virus et aurait déclaré les symptômes. Or, elle a voyagé avec Donald Trump dans l'avion présidentiel Air Force One récemment.  

Donald Trump a affirmé dans un tweet qu'il était positif et qu'ils se mettait en quarantaine avec son épouse à la Maison Blanche. "Nous allons nous rétablir ensemble" a-t-il conclu. 

Depuis, Washington est en émoi. Comme le raconte une analyste politique sur CNN :

Le Président souffre d'un virus mortel. C'est le moment le plus dangereux qu'un gouvernement américain ait jamais vécu. C'est une alerte rouge. 

Ironie de l'histoire, Donald Trump a toujours minimisé l'impact du virus, sa gravité, et dénoncé l'utilité de porter un masque... Selon le Washington Post, qui a effectué un pointage des déclarations présidentielles, Donald Trump a déclaré à 34 reprises que le virus allait disparaître naturellement. L'épidémie a fait 207 000 morts aux États-Unis pour 7,2 millions de cas recensés. Le pays est le plus touché au monde.

En janvier : "Une seule  personne venue de Chine concernée : tout va bien !"

Le 22 janvier 2020, lors de son déplacement au Forum économique mondial de Davos en Suisse, il est interrogé sur CNBC au sujet d'un premier cas détecté de Covid-19 aux États-Unis et déclare : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Nous contrôlons parfaitement la situation. Il s'agit d'une personne venue de Chine. Nous contrôlons la situation. Tout va bien se passer.

Le virus va disparaître avec l'été

Puis, très vite, dès le mois de février, le président américain affirme : 

Le virus va finir par disparaître, dès les premières chaleurs de l'été. Typiquement, il va s'en aller en avril.

Une action "rapide et efficace"

À la mi-mars, le pays se confine, se retrouve progressivement à l'arrêt, des écoles sont fermées sur tout le territoire, les échanges avec le reste du monde drastiquement réduits. 

L'économie s'effondre et avec elle l'un des principaux arguments du président en faveur de sa réélection. Donald Trump confirme 600 cas positifs et 26 décès, mais se montre très satisfait de l'action américaine : "Si nous n'avions pas agi vite, nous aurions beaucoup plus de cas." 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Si vous regardez par aux rapport 8 000 morts de la grippe, ce n'est pas grand chose."

Il suggère d'injecter du désinfectant chez les patients malades

En avril, lors de ses points presse régulier avec les épidémiologistes de la task force travaillant sur le virus, il suggère aux spécialistes de tester l'utilisation d'un désinfectant, l'équivalent de l'Eau de Javel, chez les patients malades puisque "quand on utilise du désinfectant, le virus disparaît". 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Il propose également aux Américains de "sortir à l'extérieur et de profiter du soleil" et suggère aux spécialistes d'exposer les malades à la lumière et à la chaleur pour voir ce que ça donnerait. 

Trump refuse de porter un masque

Début d'avril, les autorités sanitaires américaines recommandent le port du masque. L'annonce est faite à la Maison Blanche, mais Donald Trump prévient  immédiatement que lui-même ne le portera pas. 

Je me sens très bien, et je ne me vois pas porter un masque derrière mon bureau lorsque je reçois des dirigeants, des dictateurs etc.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le Président rappelle même que les autorités sanitaires n'obligent pas à porter un masque mais "le recommandent". 

Donald Trump fait ensuite la promotion pour l'hydroxychloroquine 

Fin mai, le Président américain affirme "croire" en l'hydroxychlorine (anti-paludéen) et affirme même en prendre "en prévention comme de nombreux personnels de santé" :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Oui, j'en prends depuis une semaine et demie et je suis toujours là !" 

L'autorisation de l'agence américaine du médicament (FDA) sera plus tard annulée. 

Il se moque de Joe Biden parce qu'il porte un masque

Le 11 juillet, pour la première fois, Donald Trump sera vu avec un masque en public. Depuis, il n'a eu de cesse d'être vu et photographié sans masque. Il a même pris un malin plaisir à se moquer de son adversaire démocrate Joe Biden parce que lui a respecté la distanciation sociale et s'est toujours présenté en portant un masque. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le 4 septembre, il déclare lors d'un meeting : 

Avez-vous déjà vu un homme qui porte autant un masque aussi souvent que lui ?  Baisse-le !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le 23 septembre, lors d'un meeting, il revient sur le sujet : 

Lors du débat, ce sera juste lui et moi sur scène. Va-t-il arriver en portant un masque ? Si ça lui plaît, OK. Pourquoi a-t-il dépensé autant d'argent en chirurgie plastique, si c'est pour porter un masque.

Puis, il déclare que son corps est "fort" et qu'il ne craint pas le coronavirus. Finalement, dans la nuit de mardi à mercredi, Donald Trump annonce lui même sur Twitter qu'il a été testé positif et qu'il est en quarantaine, laissant en suspens le deuxième débat télévisé face à Joe Biden qui doit avoir lieu le 14 octobre.