Après l'Italie, c'est le Royaume-Uni qui durcit ses mesures sanitaires à la veille de Noël. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, annonce le reconfinement de Londres et du sud-est de l'Angleterre dès ce dimanche. Les commerces, hors produits de première nécessité, seront fermés.

 Boris Johnson
Boris Johnson © AFP / .

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé samedi le reconfinement de Londres et du sud-est de l'Angleterre dès dimanche, portant un coup de grâce aux retrouvailles de Noël, pour tenter de juguler une envolée des contaminations attribuée à une nouvelle souche du nouveau coronavirus. 

"Il semble que cette propagation est désormais alimentée par une nouvelle variante du virus", qui se transmet "bien plus facilement", a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse. "Rien n'indique qu'il est plus mortel ou qu'il cause une forme plus sévère de la maladie" ou qu'il réduit l'efficacité des vaccins, a-t-il toutefois ajouté.  

Déjà soumis à de contraignantes restrictions, les habitants de la capitale et du sud-est de l'Angleterre vont être placés sous un nouveau niveau d'alerte, le quatrième et plus élevé. Ils auront pour consigne de rester chez eux et les commerces non essentiels ne pourront plus rouvrir après avoir baissé le rideau samedi, mettant un terme aux achats de Noël de dernière minute.  

Les pubs, restaurants et musées y étaient déjà fermés depuis le week end dernier.  Tous les déplacements en dehors de cette zone, que ce soit pour aller ailleurs au Royaume-Uni ou à l'étranger, seront interdits. 

Rejeté il y a encore quelques jours par Boris Johnson, un strict tour de vis est donné au relâchement qui était prévu pour permettre jusqu'à trois foyers de se retrouver pendant cinq jour autour de Noël.   

Désormais, tout rassemblement est interdit pour Noël dans le niveau d'alerte le plus élevé, tandis que les retrouvailles devront se concentrer sur un seul jour dans les autres.  

Le Royaume-Uni est le pays d'Europe le plus durement touché avec l'Italie, avec plus de 67.000 morts. Le seuil des deux millions de cas enregistrés a été franchi samedi.

Plusieurs pays suspendent les vols en provenance ou vers le Royaume-Uni

La France envisage "sérieusement" de suspendre les vols et trains en provenance du Royaume-Uni, pour éviter la propagation de la nouvelle souche de coronavirus détectée dans le pays et considérée comme plus contagieuse, a rapporté dimanche BFMTV.  Une décision devrait être annoncée dans la journée, la France étant à la recherche d'une coordination européenne, rajoute la chaîne de télévision sur son site internet.

Plusieurs pays ont annoncé dimanche qu'ils allaient suspendre les vols et trains en provenance du Royaume-Uni pour éviter la propagation de la nouvelle souche de coronavirus détectée dans le pays et considérée comme plus contagieuse.  Les Pays-Bas ont fait cette annonce dans la nuit de samedi à dimanche.  Le Premier ministre Belge, Alexander De Croo, a, lui-aussi, fait savoir que la Belgique interdirait par précaution les vols en provenance du Royaume-Uni à partir de ce dimanche minuit pour au moins 24 heures, ainsi que les connexions ferroviaires Eurostar, rapporte le quotidien le Soir. L'Allemagne envisage "sérieusement" une suspension des vols en provenance du Royaume-Uni et d'Afrique du Sud après la découverte d'une variante du Covid-19 dans ces pays, a indiqué dimanche à l'AFP une source gouvernementale.  "Des restrictions du trafic aérien en provenance de Grande-Bretagne et d'Afrique du Sud sont une option sérieuse" actuellement examinée par Berlin, a indiqué cette source proche du ministère de la Santé.