Manifestation à Kasserine en Tunisie
Manifestation à Kasserine en Tunisie © Reuters

Depuis cinq jours les manifestations contre les difficultés économiques se multiplient dans le pays. On l'a appris ce jeudi, un policier est mort dans la dispersion d'une manifestation mercredi soir dans la région de Kasserine.

Cinq ans après la révolution, les tensions sont ravivées dans le pays. A l'origine de ces manifestations, un taux de chômage qui s'élève à 15% et même à 30% dans certaines villes du pays comme à Kasserine où un jeune chomeur a trouvé la mort samedi dernier. Ridha Yahyaoui, avait 28 ans, il a été électrocuté après être monté sur un poteau. Le jeune homme protestait, avec d'autres personnes sans emploi, contre son retrait d'une liste d'embauches dans la fonction publique.

Conseil des ministres exceptionnel ce samedi

Depuis, les manifestations se font toujours plus nombreuses, elles sont parfois violentes comme mercredi à Fériana dans le centre-ouest du pays. C'est là qu'un policier est mort pendant la dispersion de la foule. Il semblerait que le véhicule du policier se soit renversée. Face à l'accroissement du nombre de manifestations, le Premier ministre Habib Essid a écourté sa visite en Europe, où il participait au Forum de Davos, et annoncé qu'il présiderait samedi un conseil des ministres exceptionnel.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.