Notre carte regroupe les crashs majeurs d'avions civils de transports survenus ces 10 dernières années. L'Indonésie fait partie des pays les plus touchés.

En 2020, un avion s'écrase à l'atterrissage lors de son arrivée à l'aéroport de Karipur (Inde).
En 2020, un avion s'écrase à l'atterrissage lors de son arrivée à l'aéroport de Karipur (Inde). © AFP / NurPhoto / Prakash Elamakkara

C'est un triste bilan. Depuis 10 ans, au moins 3.800 personnes ont péri dans des crashs d'avions civils de transports, à travers la planète. D'autant que ce chiffre ne compte pas, par exemple, les 228 disparus du tragique Rio-Paris, vol Air France 447, abîmé lors de sa traversée de l'Atlantique. Le dernier événement date de samedi : un vol intérieur indonésien s'est écrasé en mer de Java, peu après son décollage de Jakarta, faisant une soixantaine de morts.

Globalement, les États-Unis, le Canada, semblent plus épargnés que le reste de la planète. Tout comme l'Europe, dans une moindre mesure. Mais ce n'est pas le cas de la Russie (six crashs d'avions civils sur le sol russe depuis 2010), de l'Iran ou du Pakistan (quatre crashs sur leurs sols respectifs). Outre les conditions météo, le mauvais état et le manque d'entretien des appareils, la jeunesse ou le manque de formation des équipages sont souvent à l'origine de ces accidents.

Beaucoup d'accidents en Indonésie

En Indonésie, le nombre de passagers a bondi ces dernières années dans l'archipel de 17 000 îles mais le respect des normes de sécurité reste à améliorer. La catastrophe la plus récente, avant celle du 9 janvier, était le crash du Boeing 737 MAX de Lion Air en 2018 qui a fait 189 morts, mais l'accident a ensuite été imputé à un défaut du logiciel anti-décrochage du constructeur.

En 2014, un avion de la compagnie AirAsia reliant Surabaya en Indonésie à Singapour s'est écrasé avec 162 personnes à bord. La compagnie Sriwijaya n'avait pas connu d'accident mortel depuis ses débuts en 2003. Globalement, l'Asie n'est pas épargnée, avec par exemple la disparition, en 2014, d'un vol de la Malaysia Airlines. Le Boeing 777 en question reliait Kuala Lumpur (Malaisie) à Pékin (Chine). Il s'est abimé en mer et n'a toujours pas été retrouvé.