Crash de l'A320 : "Tout le monde connaîtra mon nom"
Crash de l'A320 : "Tout le monde connaîtra mon nom" © Reuters

L’ancienne petite amie du copilote de Germanwings, soupçonné d’avoir provoqué le crash de l’Airbus A320 dans les Alpes, se confie dans les colonnes du quotidien allemand Bild ce samedi. Selon elle, Andreas Lubitz lui avait affirmé qu’un jour il ferait "quelque chose qui changerait tout le système".

Dans cette interview, Maria W., une hôtesse de l’air de 26 ans, explique que lorsqu'elle a entendu parler du crash, une phrase d'Andreas Lubitz lui est "revenue en mémoire" :

Un jour, je vais faire quelque chose qui va changer tout le système, et tout le monde connaîtra mon nom et s'en souviendra.

► ► ► LIRE AUSSI | "Le copilote a actionné le bouton commandant la perte d'altitude"

S'il "a fait ça", "c'est parce qu'il a compris qu'à cause de ses problèmes de santé, son grand rêve d'un emploi à la Lufthansa, comme capitaine et comme pilote de long courrier était pratiquement impossible", affirme-t-elle encore.

Ce qu'il faut retenir de l'interview de Maria W., par Nathalie Versieux à Berlin

"Il avait un problème"

La jeune femme explique s'être séparée d'Andreas Lubitz :

Parce qu'il devenait de plus en plus clair qu'il avait un problème. La nuit, il se réveillait et criait : 'Nous tombons !'

Vendredi, l'enquête a révélé que le copilote avait caché qu'il faisait l'objet d'un arrêt maladie le jour de l'accident. Le procureur de Düsseldorf (ouest de l'Allemagne), Christoph Kumpa, a annoncé que des attestations d'arrêt maladie avaient été retrouvées déchirées chez Andreas Lubitz.

Une grave dépression il y a six ans

Les documents retrouvés attestent d'une "maladie existante et de traitements médicaux correspondants", a précisé Christoph Kumpa sans pour autant révéler la nature de la maladie. Mais selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, les arrêts seraient signés d'un "neurologue et psychiatre".

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Le crash déclenche de nouvelles règles

Il y a six ans, alors qu'il suivait sa formation de pilote, Andreas Lubitz avait souffert d'une grave dépression, avait révélé le quotidien Bild. Présenté par ses proches comme sportif et "très compétent", Andreas Lubitz avait interrompu son apprentissage "pendant un certain temps" avant del'achever normalement et d'entamer sa carrière de copilote en 2013.

Selon le journal Welt am Sonntag, la police allemande a découvert "un grand nombre de médicaments" destinés au traitement de troubles psychiques au domicile d'Andreas Lubitz. Une information que ni les enquêteurs allemands ni les enquêteurs français ont confirmé pour l'instant.

Ce que l'on sait d'Andreas Lubitz
Ce que l'on sait d'Andreas Lubitz © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.