Vogue publie une nouvelle édition de son numéro de février sur Kamala Harris, avec une autre photo en couverture. Le magazine américain a été vivement critiqué pour le choix de la photo de Une, où l'on voit la nouvelle vice-présidente des États-Unis dans une attitude décontractée, converses aux pieds.

Les deux versions de la couverture de Vogue avec Kamala Harris, nouvelle vice-présidente des États-Unis.
Les deux versions de la couverture de Vogue avec Kamala Harris, nouvelle vice-présidente des États-Unis. © AFP / VOGUE/TYLER MITCHELL/VOGUE.COM/AMERICANVOGUE.COM/HANDOUT

Le magazine américain Vogue publie une nouvelle version de son édition de février avec Kamala Harris, la nouvelle vice-présidente des États-Unis, prévue pour coïncider avec l'investiture du tandem démocrate formé avec Joe Biden. La photo choisie initialement pour la couverture montre Kamala Harris debout, vêtue d'un costume noir et de converses, les mains croisées et souriante. Le magazine avait été confronté la semaine dernière à un torrent de critiques, qui jugeaient "trop décontractée" la photo de Kamala Harris en baskets. Ce cliché avait été retenu au détriment d'une photo plus classique, montrant Kamala Harris en tailleur pantalon bleu clair, bras croisés, sur fond neutre.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le magazine va donc sortir un nouveau tirage avec cette photo, jugée plus "digne" pour la future vice-présidente des États-Unis. "En reconnaissance de l'intérêt énorme pour la couverture en ligne, et pour célébrer ce moment historique, nous allons publier un nombre limité du numéro spécial investiture", a indiqué mardi un porte-parole du groupe Condé Nast auquel appartient Vogue.  

Les deux photos, du photographe noir Tyler Mitchell, apparaissaient cependant ensemble sur la version en ligne du magazine. Certains avaient aussi accusé le magazine d'avoir voulu "blanchir" la couleur de peau de la première femme de couleur élue à la vice-présidence américaine. 

Ces critiques avaient obligé la puissante patronne de Vogue, Anna Wintour, déjà contestée pendant les grandes manifestations contre les inégalités raciales de 2020, à défendre son choix mardi dernier. Elle avait assuré n'avoir "absolument pas eu l'intention, en aucune façon, de diminuer l'importance de l'incroyable victoire de la vice-présidente élue".