Ludmila a perdu sa maison à cause des bombardements séparatistes sur Popasna
Ludmila a perdu sa maison à cause des bombardements séparatistes sur Popasna © Gilles Gallinaro

VIDÉO - Les séparatistes prorusses menacent d'étendre leur offensive dans l'est de l'Ukraine en cas d'échec des pourparlers de paix dont l'issue samedi à Minsk reste incertaine. En attendant, ce sont les civils qui paient le plus lourd tribut.

Alors que les combats font rage sur toute la ligne du front, les séparatistes ont menacé de "poursuivre l'offensive jusqu'à la libération totale des régions de Donetsk et de Lougansk", dont une grande partie est toujours contrôlée par le gouvernement de Kiev, en cas d'échec de négociations de paix.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Les séparatistes à l'offensive dans l'est de l'Ukraine

Les combats étaient particulièrement violents près de la localité de Vougleguirsk, dont la prise par les séparatistes signifierait un encerclement quasi-total de Debaltseve.

L'un des pires bilans depuis le début du conflit

Ce sont les civils qui paient le plus lourd tribut avec au moins 19 personnes tuées, au cours des dernières 24 heures, dans des bombardements à Donetsk, chef-lieu des rebelles, et dans la région. Nos envoyés spéciaux Marc Crépin et Gilles Gallinaro se sont rendus à Popasna, près de Lougansk. Certains habitants ont tout perdu.

Il s'agit d'un des pires bilans journaliers depuis le début de ce conflit, qui a fait en neuf mois plus de 5.000 morts. À Paris, la France et la Pologne ont appelé à "un cessez-le-feu immédiat", demandant à la Russie de cesser "toute forme de soutien aux séparatistes".

Les combats s'intensifient dans l'est de l'Ukraine
Les combats s'intensifient dans l'est de l'Ukraine © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.