Depuis bientôt deux semaines, la jeunesse du Rif, une région pauvre du Maroc, manifeste pour réclamer plus de liberté et de justice sociale.

Ces manifestantes réclament la libération d'un des leaders de ce mouvement social, Nasser Al-Zefzafi.
Ces manifestantes réclament la libération d'un des leaders de ce mouvement social, Nasser Al-Zefzafi. © AFP / Jalal Morchidi / ANADOLU AGENCY

Des milliers de Marocains se sont rassemblés dimanche 11 juin dans la capitale marocaine. Les Rabatis manifestaient en soutien aux mouvements contre la corruption et les abus de l'administration, qui ont lieu depuis plusieurs semaines dans la région du Rif.

"La mafia au pouvoir" ou "Votre corruption commence à puer", scandaient les manifestants en brandissant des photos de militants emprisonnés. Cette marée humaine s’est ensuite dirigée vers le Parlement.

Dans cette foule, se trouvaient des membres du mouvement islamiste Adl Wal-Ihsan (Justice et spiritualité) qui avait été un acteur important des manifestations de 2011. Ce mouvement n'est pas légal mais il est toléré. Dans ces cortèges, il y avait aussi des militants politiques de partis de gauche, de syndicalistes ainsi que des membres de l’opposition parlementaire.

Al-Hoceïma est depuis plusieurs mois maintenant le théâtre de manifestations récurrentes et de plus en plus importantes. Ce mouvement a débuté en octobre, après la mort d’un jeune homme broyé dans une benne à ordure en tentant de récupérer sa marchandise saisie par la police.

Au Maroc, on n’avait pas vu un mouvement d’une tel ampleur depuis les mobilisations du "Printemps arabe" de 2011. A cette époque, le roi Mohammed VI avait promis de mener un certain nombre de réformes.

Fin mai, les manifestations à Al-Hoceïma et dans le Rif se sont amplifiées après l'arrestation du chef de file des manifestants, Nasser Zefzafi. Cet homme n’a pas hésité à critiquer le gouvernement marocain ou même le roi, Mohamed VI. Le Rif marocain est une région qui se trouve au nord du Maroc. Ces belles collines s’étendent à perte de vue entre l’Atlas à l’ouest et l’Algérie à l’est. Un mouvement algérien a d’ailleurs vu le jour à Bejaia, ville voisine, qui se trouve de l’autre côté de la frontière.

Selon les Nations Unies, le Maroc serait le premier producteur exportateur mondial de haschich, et le Rif est la région dans laquelle est produit le cannabis. Cette zone très densément peuplée est l’une des plus pauvres du pays avec un chômage des jeunes (21%) qui représente le double de la moyenne nationale.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.