Des dégâts "irréversibles" dans la basilique Saint-Marc, des coûts déjà estimés à plusieurs centaines de millions d'euros selon le maire. Venise a été durement touchée par la montée des eaux. Une comtesse vénitienne s'alarme.

Venise sous les eaux, mercredi 13 novembre.
Venise sous les eaux, mercredi 13 novembre. © AFP / Vigili del Fuoc

Venise, que l'on appelle "la Sérénissime" pour ses princes, ses souverains, ses doges bien sûr, est encore habitée par quelques figures de la noblesse. Des figures intellectuelles qui ne supportent pas ce qui arrive à leur ville. 

Dans son palais, une comtesse raconte :

Les bateaux ont commencé à nager à l'intérieur de chez moi et à se cogner contre les murs. 

L'intérieur du palais de la Comtesse Chiara Modica Donà Dalle Rose à Venise
L'intérieur du palais de la Comtesse Chiara Modica Donà Dalle Rose à Venise / Chiara Modica Donà Dalle Rose

Le palais de la comtesse Chiara Modica Donà Dalle Rose est immense : 6 000 mètres carrés, dont plus de 1 000 au rez-de-chaussée, totalement inondés.  

Venise sous les eaux
Venise sous les eaux © AFP / Filippo MONTEFORTE

Cette comtesse, issue d'une famille de la noblesse vénitienne, nous accueille dans son palais de la fin du XVIème siècle. Il est le seul palais à Venise encore habité sans interruption par la même famille. Très attachée à sa ville, la comtesse Chiara Modica Donà Dalle Rose dénonce les responsables de cette montée des eaux : 

Les bateaux qui viennent sont de plus en plus grands. Quand ils passent, ils déplacent des mètres cube d'eau qui abîment les lieux de façon irréversible.

Venise sous les eaux vue du palais de la Comtesse Chiara Modica Donà Dalle Rose
Venise sous les eaux vue du palais de la Comtesse Chiara Modica Donà Dalle Rose / Chiara Modica Donà Dalle Rose

Un tourisme qui, en plus, ne rapporte rien à sa ville selon la comtesse Modica Donà Dalle Rose : 

Ces touristes sont des touristes qui mangent dans le bateau, dorment dans le bateau. Ils arrivent et souvent ils mangent au Mac Donald's et parfois une glace en été mais pas plus. Je pense qu'ils ne boivent même pas de vin ou de Spritz vénitien

Pour faire fuir ces touristes et protéger sa ville, la comtesse suggère à la municipalité de leur faire payer une taxe de 200 euros uniquement pour observer Venise du bateau et une autre taxe pour poser les pieds à terre. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.