Dans une rare tribune publiée dans USA Today, le président américain s'en prend vivement aux démocrates et à leur projet de minimum vieillesse pour tous. Plus largement, il joue sur la peur des électeurs en cas de victoire des démocrates.

Donald Trump dénonce le projet d'allocation séniors des démocrates
Donald Trump dénonce le projet d'allocation séniors des démocrates © AFP / MANDEL NGAN

Selon Trump, en cas de victoire, les démocrates appliqueront les politiques socialistes qui ont déjà mené à l'échec, y compris dans d'autres secteurs que la couverture maladie. Notamment, il estime que ces politiques d'extrême gauche seront adoptées en matière d'immigration. il accuse d'ailleurs les démocrates d'être pour une ouverture totale des frontières.  

Dans cette tribune publiée par USA Today, le président américain va plus loin, chiffres à l'appui : selon lui "les Américains pourraient penser qu'une politique si anti-seniors trouverait peu d'écho au Congrès. ils se trompent, selon lui, car 123 démocrates à la Chambre des représentants (soit 64% des élus) et 15 sénateurs démocrates ont déjà soutenu cette proposition de Medicare pour tous. De plus, des candidats au poste de gouverneur dans les Etats de  Floride, Californie et Maryland font tous campagne pour ce système universel. 

Pour Trump, le modèle des démocrates c'est le Vénézuéla

Voyant le danger arriver avec un possible  renversement du Congrès lors des élections de mi-mandat du 6 novembre prochain, Trump estime "nous allons nous rapprocher du socialisme. Les démocrates veulent aussi que l'Etat contrôle plus les secteurs de l'éducation, les entreprises privées et des pans essentiels de l'économie américaine.

La vérité c'est que les démocrates ne sont plus centristes. Les nouveaux démocrates sont des socialistes radicaux, qui veulent calquer la politique américaine sur le modèle vénézuélien.

Sa conclusion : tous les Américains ont à y perdre

Selon Trump : "chaque citoyen sera blessé par un changement radical dans la culture et la vie américaines. Partout où le socialisme a été tenté, la souffrance, la misère et le déclin ont suivi".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.