David Cameron est le grand gagnant de ces élections législatives au Royaume-Uni.
David Cameron est le grand gagnant de ces élections législatives au Royaume-Uni. © Reuters / Peter Nicholls

Finalement le scrutin de ce jeudi au Royaume-Uni aura fait mentir tous les sondages qui disaient les conservateurs et les travaillistes au coude à coude. Selon les premiers résultats non définitifs, c’est une vrai vague bleue qui déferle sur le pays. Le parti conservateur de David Cameron va continuer de gouverner le pays.

La victoire des conservateurs : 329 sièges

"Ce fut une nuit très forte pour le parti conservateur" vient de dire David Cameron. Les conservateurs ont déjoué tous les pronostics des derniers jours, des derniers mois. Ils raflent la mise, crédités de 329 sièges sur 650 dans les derniers sondages, soit la majorité absolue dépassée . David Cameron va donc faire un second mandat au 10 Downing Street, la résidence des "Prime Minister" au Royaume-Uni. Le leader des "Tories" rencontrera d'ailleurs la reine d'ici la mi-journée pour être investi officiellement.

"Nous avons reçu une réponse positive à une campagne positive sur la sauvegarde de notre économie, s’est réjoui David Cameron à la télé anglaise après une longue nuit de dépouillement. Une réponse positive sur les créations d’emplois, le bilan du gouvernement pour les cinq dernières années, sur le plan pour les cinq prochaines années."

David Cameron : "Je veux gouverner pour chacun dans notre Royaume-Uni" >

31 sec

David Cameron s'est félicité de sa victoire

La débâcle pour les travaillistes : 233 sièges

Pour les travaillistes c’est donc la déroute. Ils n’obtiennent que 233 élus à la chambre. Le leader des Labours présente donc sa démission de la tête du parti ce matin."La nuit a été très décevante et difficile pour le Labour ", reconnaît Ed Miliband. C’est peu dire pour le quotidien britannique Daily Mail qui titre lui son édition en ligne "devasting night for Labour", "nuit dévastatrice pour les travaillistes".

"Nous n’avons pas gagné de voix comme on l’espérait en Angleterre et aux Pays de Gales, regrette le leader du parti travailliste, Ed Miliband. Et en Ecosse une poussée de nationalisme a écrasé mon parti. Je veux dire à tous mes collègues dévoués d’Ecosse qui ont perdu leur siège que je suis profondément désolé pour ce qu’il s’est passé ."

Ed Miliband : "Le gouvernement a une énorme responsabilité. Il doit assumer la tache difficile de maintenir l’union de notre pays" >

34 sec

Ed Miliband s'excuse pour la débâcle du Labour.

Le triomphe des nationalistes écossais : 56 sièges

L’autre surprise de ce scrutin, mais pour celle-là, les sondeurs avaient vu plus juste, c’est le très bon score du SNP, le parti national écossais. Les indépendantistes décrochent 56 sièges sur les 59 attribués à l’Ecosse alors qu’aux dernières élections il n’en avait que 6. Un raz de marée impensable il y a encore huit mois et qui leur permettrait de devenir le troisième parti du pays.

Le revers des libéraux-démocrates : 8 sièges

Les travaillistes ne sont pas les seuls à avoir de quoi pleurer ce matin. Le Lib-Dem, les lib"raux-démocrates eux aussi prennent un sérieux revers. Eux qui avaient jusqu'ici 56 députés, n'en auraient obtenu que 8 cette nuit, toujours selon les résultats non définitifs alors que les sondages leur en prévoyaient une trentaine hier encore. Les conservateurs n'auront même pas besoin d'eux pour gouverner.

D'après les résultats non définitifs du Daily Mail, les conservateurs sont gagnants avec 329 sièges.
D'après les résultats non définitifs du Daily Mail, les conservateurs sont gagnants avec 329 sièges. © Radio France / Daily Mail
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.